750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

        tablette-fourree-caramel-01-copie-1.jpg

 

Le caramel peut être remplacé par une ganache (ferme, semi-ferme ou moelleuse) - le procédé sera le même !

INGREDIENTS POUR 6 à 8 TABLETTES ENVIRON

(Les moules à tablettes contiennenent, en fonction des marques, 2 à 3 tablettes par plaque, qui peuvent être de dimensions différentes)

 

1 kilo de chocolat de couverture (noir, lacté ou ivoire)

 

 

150 g de sucre semoule

150 g de beurre 1/2 sel

100 g de crème fraîche liquide entière

100 gr de sirop de glucose

25 gr de Sorbitol cristallisé (en pharmacie)

25 gr  de vanille liquide (soit environ 2 cuillères à soupe)

½ cuillère à café de fleur de sel (ici Sel des Sables d’Olonne)

 

 MISE EN OEUVRE

 

Lustrer délicatement les moules avec un coton -

Mettre la couverture au point et la verser dans les moules (voir ma rubrique sur ce sujet) -

Tapoter les moules pour éliminer les éventuelles bulles contenues dans le chocolat -

Retourner les moules pouvr vider le chocolat - Laisser égoutter un instant - 

Racler les moules à l'aide d'une spatule ou d'un triangle et laisser cristalliser dans un endroit frais -

 

Réaliser le caramel :

 

Dans une casserole, porter à ébullition, ensemble, le sirop de glucose, la crème fraîche, la vanille liquide, le beurre coupé en morceaux, le sorbitol et la fleur de sel – Arrêter la cuisson dès la première ébullition -

Réserver au chaud -

Dans une seconde casserole, fondre doucement le sucre sur feux doux, à sec (sans ajout d’eau de dilution) en  le remuant  avec une cuillère en bois dès qu’il commence à se liquéfier  afin qu’il ne brunisse pas trop rapidement  par endroits –

Obtenir une jolie couleur caramel -

Quand le caramel est complètement liquide et qu’il commence à fumer (signe que le caramel est à la bonne température), retirer la casserole du feu, ajouter le premier appareil chaud en procédant délicatement (en 2 ou 3 fois) pour éviter les débordements et éclaboussures - 

Remettre sur le feu et cuire environ 1 minute en remuant avec une cuillère en bois -

Chinoiser (pour éviter les éventuels cristaux de sucre non fondus) et transvaser le caramel dans un saladier puis  laisser tiédir .

tablette fourrée caramel 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quand le caramel est à 28 degrés (surtout pas plus chaud car au-dessus car il ferait fondre le chocolat), verser le caramel sur le chocolat et entreposer au réfrigérateur environ 2 heures (pour que le caramel durcisse suffisamment -

On peut dresser le chocolat à l'aide d'une poche à douille ou, comme je l'ai fait, utiliser une doseuse (bouteille/flacon en plastique avec bec verseur) -

 

Sortir les moules du réfrigérateur -

Mettre le reste du chocolat au point et obturer les moules - Racler le surplus et laisser cristalliser au frais 30 minutes environ - 

 

 

tablette-fourree-caramel-3.jpgtablette-fourree-caramel-1.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires

couronne-de-l-avent-2.jpg

 

A décorer selon le goût de chacun !

 

Pour la coque en chocolat :

150 gr de chocolat noir environ

Pour le crémeux  chocolat :

300 gr de chocolat noir pas trop sucré

5 jaunes d’œufs

50 gr de sucre

¼ litre de lait

¼ de litre de crème fraîche

3 feuilles de gélatine

Pour le biscuit :

4 blancs d’œufs

125 gr amandes poudre

125 gr sucre glace

50 gr sucre poudre

Pour la chantilly/mascarpone/griottes

½ litre de crème fraîche entière

200 gr de mascarpone

75 gr de sucre

20 gouttes d’arome d'amande amère

Cerises amaréna (à défaut griottes sirop) en quantité suffisante.

3 cuillères à soupe du Sirop des cerises

Pour le glaçage chocolat

150 gr de chocolat noir

100 gr de crème fraîche

1 cuillère à soupe de sirop de glucose

3 feuilles de gélatine

100 gr de lait

Sirop de punchage :

Jus des cerises détendu avec un peu d'eau bouillante

Kirsch (selon goût).

 
 
 
La veille
1 - Réaliser le crémeux chocolat :
Réaliser une crème anglaise avec le lait, la crème, les jaunes, le sucre – A chaud, incorporer le chocolat haché et la gélatine réhydratée – Lisser au fouet -
Laisser refroidir
 
2 - Réaliser la coque chocolat : - Fondre les 2/3 du chocolat au bain-marie et hacher le reste -
Lorsque le chocolat est fondu, retirer le cul-de-poule du bain marie et ajouter le chocolat haché - bien remuer pour le fondre - Chemiser un moule couronne souple avec le chocolat ( avec un pinceau), le retourner sur une grille pour que le chocolat coule vers l'extérieur et laisser cristalliser dans un endroit frais ou au réfrigérateur pendant 10 minutes environ - Renouveler l'opération 1 fois -
couronne1.jpg
 3 - Réaliser la crème chantilly/mascarpone :
Couper les cerises en cubes - Fouetter le mascarpone avec le sucre et l'arome amande amère  pour l'assouplir, verser la crème fraîche et entreposer au congélateur pendant 15 minutes - Monter le mélange en "chantilly" - Quand la crème commence à se raffermir, arrêter de battre, ajouter les cerises et le sirop des cerises et terminer de mélanger la crème à la maryse. Obtenir un appareil ferme - Réserver -
4 - Garnir la coque :
A l'aide d'une poche ou d'une cuillère, garnir la moitié du moule avec le crémeux chocolat  et compléter délicatement avec la chantilly/mascarpone/cerises.
Réserver au réfrigérateur - couronne2.jpg
 

 Le jour même

5 - Réaliser le biscuit dacquoise :

Monter les blancs (on peut ajouter un peu de sel et de jus de citron pour faciliter), à mi-parcours les serrer en ajoutant le sucre poudre et continuer de fouetter pour obtenir une meringue ferme -

Ajouter en pluie le mélange poudre amandes/sucre glace et  mélanger délicatement - Coucher le biscuit dacquoise sur une plaque de cuisson chemisée de papier sulfurisé - Cuire 20 à 25 minutes à 175 degrés - Réserver à la sortie du four et laisser refroidir – Pour décoller le biscuit, passer une éponge humide sur le recto du papier -

Puncher généreusement le biscuit avec un sirop réalisé avec le jus des cerises détendu avec une cuillère à soupe d'eau bouillante et un peu de kirsch - Démouler puis poser la couronne congelée sur le biscuit, tailler le biscuit aux dimensions du gâteau -

Réaliser le glaçage :

Bouillir la crème fraîche avec le sirop de glucose et le lait –
A chaud, ajouter le chocolat haché et la gélatine réhydratée – Lisser au fouet – Tiédir –
A 25 degrés environ, répartir pour chemiser la couronne posée sur une grille – Réserver au frigo -
 
Réaliser les copeaux de chocolat :couronne4.jpg
Fondre environ 200 gr de chocolat au bain-marie - Quand le chocolat est complètement fondu, l'étaler immédiatement à la sptatule sur une ou plusieurs plaque de cuisson -
Entreposer ces plaques au réfrigérateur pendant environ 15 minutes - Sortir les plaques, attendre quelques minutes que le chocolat s'assouplisse très légèrement puis, à l'aide d'un triangle ou d'une spatule, racler le chocolat pour réaliser des copeaux - Poser les copeaux sur la couronne -
 
Décor au choix (ici sucre glace) -
On peut utiliser les décors à bûche de Noel.


 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

LES NONNETTES DE NOËL

Au Moyen-âge, les nonnes fabriquaient ce petit gâteau à base de miel, de confiture et d'épices,dans leur monastère, d'où son nom.

Originaire de Bourgogne, on le retrouve aujourd'hui pratiquement partout où l'on produit du miel, et aussi sur les étals des marchés de Noël.

La recette que je vous indique est de longue conservation.

 

 

INGREDIENTS POUR 8 NONNETTES

 

200 g de farine (ici farine T65 Bio)

1 sachet de levure chimique

75 g de sucre en poudre

100 g de miel liquide

50 g de sucre inverti (à défaut, remplacer par du miel liquide et augmenter la quantité de sucre : 100 g)

150 g de jus d'orange

50 g de beurre 1/2 sel

1 zeste d'une grosse orange, râpé (bio)

2 bâtons de vanille

2 étoiles de badiane

1 clou de girofle

1 bâton de cannelle

1 cuillère à café à peine bombée d'épices à pain d'épices (+/- en fonction du goût de chacun)

10 g de sorbitol en sachet (facultatif, il s'achète en pharmacie)

Compotes de fruits selon goût de chacun (ici mirabelles et pêches) en quantité suffisante

Beurre pour les moules

 

Pour le sirop de  glaçage :

70 g de sucre

35 g de jus d'orange

 

NB : 

Sucre inverti : Il possède un effet sucrant supérieur à celui du sucre. Il réduit l’activité de l’eau, favorise la conservation du moelleux et de la fraîcheur des viennoiseries et des pains d’épices, réduit les risques de prolifération bactérienne et favorise la coloration des croûtes lors de la cuisson. Le miel est un sucre inverti naturel.

 

Le Sorbitol (E420), produit par la photosynthèse des plantes (c'est le pruneau qui en contient le plus, bien que son nom vienne du sorbier, dont les baies en sont riches), joue un rôle très important : puissant rétenteur d'eau, il donne du moelleux à la pâte et évite son dessèchement, agent anti-microbien il combat les éventuelles bactéries contenues dans la farine , agent anti-oxydant, il stabilise l'eau et la matière grasse du beurre qui se détériorent mutuellement et améliore ainsi la conservation, enfin il renforce l'impression de fraîcheur des produits (très employé pour les chewing-gums) - Il est 2 fois moins calorique que le sucre et utilisé comme édulcorant dans les produits "sans sucre ajouté")

 

 

MISE EN OEUVRE

 

Mettre les épices dans une casserole et chauffer doucement pendant 2 minutes pour les torréfier -

Ajouter le jus d'orange, le miel, le sucre, le sucre inverti, l'intérieur et les bâtons de vanille grattés, le zeste d'orange (lavé et râpé) et le beurre -

Chauffer et mélanger doucement jusqu'à léger frémissement pour fondre le beurre. Il n'est pas nécessaire de porter à ébullition mais si l'ébullition est atteinte il n'y a aucun soucis (l'ébullition réduit la quantité de liquide, par évaporation) -

Laisser tiédir et macérer 15 minutes environ -

 

 

Dans la cuve du batteur, mettre la farine, la levure, le sorbitol tamisés ensemble puis ajouter le liquide en le passant à travers une passoire et mélanger au crochet pendant quelques minutes jusqu'à obtention d'un appareil homogène --.

 

Filmer la cuve et entreposer la pâte au frigo pendant 2 heures environ.

 

Pendant que la pâte repose, beurrer 8 cercles de 60x60 mm (on peut aussi utiliser des moules à muffins) et les entreposer sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille de papier cuisson ou d'un tapis en fibre de verre type Silpat -

 

Pocher la pâte, (garnir les cercles à l'aide d'une poche), dans les moules en les remplissant seulement au 1/3 (car la pâte va monter)

 

ASTUCE : Si vous utilisez des cercles (personnellement je préfère pour une question d'esthétique et de régularité du gâteau), je vous conseille de poser sur les cercles, une grille à pâtisserie surmontée d'un léger poids (un autre cercle par exemple) pour éviter que la pâte s'échappe éventuellement par le dessous.

 

Cuire environ 25 minutes à 200 degrés en surveillant la couleur -

 

Pendant que les nonnettes cuisent, préparer le sirop de nappage et tamiser la confiture (pour faciliter l'utilisation de la poche).

Dans une casserole, bouillir le sucre avec le jus d'orange chinoisé - Arrêter la cuisson au premier bouillon -

 

A la sortie du four, fourrer immédiatement les nonnettes avec la confiture tamisée (poche avec douille à garnir), puis les recouvrir généreusement avec le sirop de nappage chaud -

Remettre au four (th 200° ) pendant quelques minutes environ pour fixer le glaçage -

 

Laisser refroidir sur grille -

 

NB : Le nappage, composé de sirop de sucre en sursaturation, va blanchir,  recristalliser et conférer au gâteau une légère croûte de sucre identique à celle des nonnettes du commerce

 

Se déguste idéalement après maturation de 2 à 3 jours (si vous y arrivez !)

 

 

LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL
LES NONNETTES DE NOËL

Voir les commentaires

cerises-au-chocolat.jpg

  • 500 g de cerises à l'eau de vie avec la queue (ici Griottines Peureux spéciales traiteurs)
  • 500 g de fondant blanc (voir ma recette)
  • 15 g de kirsch
  • 300 g de chocolat noir de couverture > 64 % de cacao

 

 

 

 

Sortir les cerises du bocal, les mettre sur une grille et les laisser égoutter toute la nuit.
Si les cerises ne sont pas sèches, vous ne pourrez pas les tremper dans le fondant car celui-ci ne tiendra pas à cause du liquide entourant les fruits.

Chauffer le fondant doucement sur le feu jusqu'à 70 degrés environ. Le fondant doit être très chaud.

Laisser légèrement tiédir et ajouter le kirsch.

Bien mélanger pour avoir un appareil  homogène.

Garder le fondant dans un bain-mariechaud (50 à 60 degrés) pour lui éviter de refroidir trop vite en le remuant de temps en temps.

Tremper les cerises dans le fondant en évitant ABSOLUMENT que le fondant soit en contact avec la queue de la cerise.

Si le fondant est en contact avec la queue de la cerise, il ne durcira pas.

Poser les cerises sur une feuille de papier aluminium et laisser cristalliser. Durcir et refroidir le fondant (cela demande environ 10 minutes). Pour un meilleur résultat, on peut laisser les cerises à l'air libre plusieurs heures -

Fondre 200 g de chocolat au bain-marie, sans dépasser 55 degrés, et hacher finement les 100 g restants.
Quand le chocolat est parfaitement fondu et liquide, ajouter, hors du feu, le chocolat haché - Bien remuer pour avoir un mélange homogène.
A ce stade le chocolat est environ à 27 degrés.
Poser le saladier dans lequel vous avez fait fondrele chocolat, sur le bain-marie et remonter très légèrement la température du chocolat jusqu'à 31 - 32 degrés afin qu'il soit suffisamment fluide pour l'enrobage.


Lorsque votre chocolat est à bonne température, poser le récipient dans un bain-marie tiède (32 degrés) et veiller à maintenir cette température pendant toute la phase de travail en ajoutant, lorsque nécessaire, un peu d'eau chaude dans le bain-marie pour le maintenir à 32 degrés.

Tremper les cerises, jusqu'à la queue, dans le chocolat.

Secouer légèrement les cerises pour éliminer le surplus de chocolat puis poser chaque cerise sur une plaque de cuisson recouverte d'aluminium ménager ou d'une feuille de papier cuisson.

Laisser cristalliser au frais (18 degrés environ) le temps nécessaire (environ 10 minutes si le chocolat est bien au point)

Stocker au frais jusqu'à dégustation. On peut poser les cerises sur un peu de chocolat paillettes ou les poser dans une petite caissette papier -

Pour finir... Veiller à laisser maturer les cerises au moins 8 à 10 jours afin que le fondant se transforme en partie en alcool sous l'action du kirsch.

Voir les commentaires

LA BOULE DE NOEL EN SUCRE

 

Simple à réaliser, elle est totalement comestible et peut servir de contenant pour accrocher des confiseries dans le sapin !

 

 

 

INGREDIENTS (pour 2 boules de 10 cm de diamètre)

 

1 blanc d'oeuf moyen

250 gr de sucre glace (environ, dépend de la quantité exacte de blanc)

1 cuillère à soupe de jus de citron

20 gr environ de beurre de cacao (à défaut, de la margarine)

Colorants alimentaires irisés, or et argent (magasins spécialisés, aides pâtissières du supermarché)

Perles de sucre (en supermarché)

 

MISE EN OEUVRE

 

Dans un saladier posé sur une casserole d'eau en ébullition,ou, plus simplement au micro-onde,  fondre le beurre de cacao.

A défaut de beurre de cacao on peut utiliser de la margarine sans eau (type végétaline)

Enduire des demi-sphères en plastique (moules à boules au rayon arts manuels en supermarché) avec le beurre de cacao (au pinceau), retourner les demi-sphéres pour laisser couler le surplus de

boule-de-noel-en-sucre8.jpg

 

beurre puis entreposer au réfrigérateur environ 30 minutes pour que la matière grasse fige -

Pendant que le beurre recristallise, réaliser la glace royale -

Dans un saladier mettre le blanc d'oeuf, le jus de citron, le sucre glace et fouetter à grande vitesse -

Obtenir un appareil ferme, lisse et de bonne tenue -

boule-de-noel-en-sucre-1.jpg

 

boule-de-noel-en-sucre2.jpg

Sortir les demi-sphères du réfrigérateur -

A l'aide d'une poche munie d'une douille de 5 à 6 mm environ, réaliser un décor dans les demi-sphères. Conserver le surplus de glace royale dans un bol filmé "au contact", il servira à coller les deux demi-sphères entre elles.

ATTENTION : Ne pas tenir directement les demi-sphères dans le creux de la main mais utiliser un linge pour les protéger car la chaleur de la main fera fondre le beurre de cacao et rendra la pose du décor impossible.boule-de-noel-en-sucre-3.jpg

 

Laisser durcir la glace royale pendant au moins 24 heures à l'abri de l'humidité.

 

Pour le démoulage, chauffer très légèrement les demi-sphères à l'aide d'un sèche cheveux et retirer délicatement les motifs en sucre en les faisant glisser - boule-de-noel-en-sucre4.jpg

 

Enduire une des deux demi-coques avec un peu de glace royale (surplus conservé filmé au frigo) et poser l'autre dessus afin de les coller ensemble.

boule-de-noel-en-sucre7.jpg

 

Quand le sucre a suffisamment durci, colorer à l'aide des colorants irisés (Artgato) 

 

 boule-de-noel-en-sucre6-copie-1.jpg

 

 

 boule-de-noel-en-sucre-11.jpg

On peut aussi la décorer de perles de toutes sortes en posant ensuite des perles de sucre sur une étoile de glace royale -

Laisser complètement sécher (quelques heures) puis poser un ruban)

 

Joyeux Noël !

 

 

 

 

LA BOULE DE NOEL EN SUCRE
LA BOULE DE NOEL EN SUCRE

Voir les commentaires

COQUILLES SAINT-JACQUES A LA MANDARINE

Une pure merveille ! Simple à cuisiner et vraiment délicieuse.

Une recette de pleine saison, simple à réussir, originale et délicieuse.
Vous pouvez la présenter sur cuillères,  en mise en bouche.

 

 

Pour 4 personnes :

 

 

 

 

  3 échalotes

  5 cl de jus de mandarine pressée (50 g)

  15 cl de crème liquide (150 g environ)

  1 cuillère à soupe de Cognac

  1 cuillère à soupe de Mandarine Impériale (à défaut Grand Marnier ou Cointreau)

  400 g de noix de Saint Jacques

  50 g de beurre

  1 pincée de graines de cumin

  beurre, sel, poivre du moulin

  quelques brins de ciboulette (facultatif)

  2 endives

  1 zeste de mandarine en julienne
 

  • Préparation
 
  • 1     Laver et émincer les endives. Les faire revenir et légèrement caraméliser avec un peu de beurre. Saler et poivrer. Les réserver au chaud.
 
  • 2     Poêler rapidement et colorer les coquilles Saint-Jacques (pas plus de 2 minutes par face maximum). Les réserver au chaud.
 

Jeter les graisses de cuisson de la poêle, remettre un peu de beurre, éplucher et hacher les échalotes et les mettre à fondre dans la poêle.

Mettre le zeste en très fine julienne dans une casserole, le couvrir d'eau et porter à ébullition. Donner un bouillon et recommencer l'opération 2 fois. Réserver au chaud -

 

Quand elles sont bien fondues, ajouter le jus de mandarine et les graines de cumin (ne pas trop en mettre pour ne pas masquer le goût subtil de la mandarine) et faire réduire légèrement  (environ 1 minute à 1 1/2 minute) à feu vif.

Ajouter la crème, réduire à nouveau puis ajouter les alcools et enfin réduire encore environ 1 1/2 minute. Ne pas mettre plus d'alcool que ce qui est indiqué.
Mettre environ 50 g de beurre bien froid dans la sauce et
fouetter vivement pour l'émulsionner (monter a beurre).
Vérifier et Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

 

Répartir les endives dans les assiettes de service chaudes.
Poser dessus les
noix de Saint-Jacques, mettre la sauce autour, répartir le zeste blanchi et servir sans attendre.

Pour finir... On peut éventuellement saupoudrer les Saint-Jacques de ciboulette hachée.
Peut être aussi servie en "verrine montgolfière"
Peut être aussi servie en "verrine montgolfière"

Peut être aussi servie en "verrine montgolfière"

Voir les commentaires

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog