750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Elles nous ont régalé du réveillon de Noël jusqu'au nouvel an

INGREDIENTS (3 terrines)

 

2 kilos de flets de caille 

2 kilos de chair à saucisse

500 g de chair de veau hachée

5 oeufs entiers

100 g de Cognac ou d'Armagnac

200 g de crème fraîche

100 g de vin blanc sec

100 g d'échalotes hachées

2 gousses d'ail hachées

Sel (18 g au kilo)

Poivre (2 g au kilo)

Muscade  QS (quantité suffisante)

25 g de Beurre

Crépine de porc en quantité suffisante

Pour le fond de volaille :

Les carcasses des cailles

200 g de carottes 

200 g d'oignons

200 g de blancs de poireaux

100 g de céleri branche

1 gousse d'ail

Thym - Laurier - Clous de girofle - Sel - Poivre -

3 blancs d'œufs - Gélatine en quantité suffisante -

 

MISE EN OEUVRE

Désosser, découper les cailles, lever les filets et récupérer la chair - 

Couper la chair au robot-cutter - 

 

 

 

 

 

 

Couper les filets en lèches (on peut les laisser entiers) -

NB : Dans la fabrication d'une terrine, toutes les chairs peuvent être hachées, cela ne change rien à la recette ni au procédé.

Cependant, pour obtenir une jolie coupe (présentations d'apparat ou de prestige) il est conseillé d'incorporer à la terrine une partie de la viande coupée en lèches (en lamelles) ce qui permet de mieux identifier la nature de la terrine et d'agrémenter la tranche.

On réserve, généralement, pour les lèches, les plus beaux morceaux de la volaille (les filets). Ces viandes seront marinées dans les mêmes conditions que la farce, pendant 24 heures -

Elles seront disposées, en long, en alternance avec la viande, au moment du montage de la terrine.

 

Conserver les carcasses pour réaliser un fond de volaille -

Dans un grand saladier, mélanger la chair à saucisse, la chair de caille, la chair de veau, les lèches, les œufs, l'alcool - Bien mélanger, filmer au contact et laisser reposer et mariner 24 heures au frigo -

 

 

 

 

 

 

Dans une sauteuse, faire revenir les échalotes avec 25 g de beurre environ, ajouter l'ail, mouiller avec le vin blanc et laisser réduire -

Quand le vin est évaporé, laisser refroidir puis mélanger à la chair marinée, ajouter la crème fraîche, le sel, le poivre, la muscade râpée.

 

 

 

 

 

 

MONTAGE DES TERRINES

Faire tremper la crépine dans un saladier d'eau froide pendant 15 minutes environ puis chemiser les différents contenants avec cette crépine

Répartir la farce dans les contenants, déposer une feuille de laurier puis refermer les crépines

Enfourner à four chaud (200°) au bain-marie jusqu'à coloration puis baisser le four à 100° - Cuisson à cœur 72 à 75° - Il faut environ 2h30 de cuisson -

Pendant la cuisson, réaliser un fond de volaille avec les carcasses :

Mettre les carcasses dans un grand faitout -

Couvrir avec 5 litres d'eau -

Porter à ébullition, écumer soigneusement puis ajouter la garniture aromatique coupée en petits cubes (sans les blancs d'œufs) -

Cuire 2h30.

Passer au chinois - Rectifier l'assaisonnement s'il y a lieu - Réserver -

 

Après refroidissement, vider l'eau et les graisses de cuisson et les récupérer dans une casserole -

Poser une planchette (entourée de film alimentaire pour le contact) sur chaque terrine et poser un poids suffisamment lourd pour comprimer les terrines (j'utilise souvent des casseroles pleines d'eau ou de grosses boites de conserves 5/1 pleines)

Réserver jusqu'au lendemain -

Compléter les jus de cuisson en ajoutant du fond de volaille dans la casserole, ajouter les blancs d'œufs fouettés légèrement, porter à ébullition sans cesser de remuer au fouet, écumer soigneusement puis filtrer au travers d'une mousseline fine - Pendant la cuisson, le blanc d'œuf va emprisonner les particules en suspension et clarifier le liquide -

Récupérer le fond filtré, le peser puis l'entreposer, après refroidissement, au frigo jusqu'au lendemain -

 

Le lendemain, mettre à tremper la gélatine dans un grand récipient d'eau froide (15 feuilles au kilo de fond) pendant 15 minutes environ -

Sortir le fond du frigo, le dégraisser soigneusement si nécessaire (à l'aide d'une cuillère) puis porter à ébullition -

Quand le fond bout, retirer du feu, laisser tiédir légèrement puis ajouter la gélatine ré-hydratée - Laisser refroidir -

Quand la gelée est "en huile", la couler délicatement sur les terrines puis entreposer au frigo jusqu'à consommation -

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Une recette de pâtisserie française traditionnelle en pâte levée en cette période festive !

INGREDIENTS POUR 3 "PAINS"

1 orange moyenne (bio)

1 citron jaune moyen (bio)

100 g de sucre

100 g de beurre doux en pommade

7 g de sel

50 g de rhum brun

50 g d'eau de fleur d'oranger

100 g d'eau

500 g de farine T45 ou T55

30 g de levure fraîche ou 1 sachet de levure déshydratée

3 œufs moyens

300 g de mélange de fruits confits (au choix) macérés dans un peu de rhum

Sucre gros grains

Dorure : 1 jaune d'œuf mélangé à 2 cuillères à soupe d'eau

Nappage : Confiture d'abricot chauffée et chinoisée -

MISE EN OEUVRE

Laver puis râper le zeste de l'orange et du citron -

Dans une casserole, porter à ébullition, les zestes râpés, le sucre, le sel, le beurre, l'eau et le rhum -

Aux premiers bouillons, retirer du feu - Ajouter l'eau de fleur d'oranger -

Laisser tiédir à 35 degrés puis diluer la levure dans le mélange tiède (trop chaud, la levure serait "tuée") -

Dans la cuve du batteur, mettre la farine et les œufs,-

Commencer le mélange en vitesse lente puis ajouter le liquide petit à petit -

Mélanger ensuite en vitesse moyenne jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène se détachant des parois de la cuve (15 minutes environ) -

Faire une boule avec la pâte et l'entreposer au réfrigérateur environ 12 heures filmée "au contact" avec un film alimentaire pour éviter le croûtage -

LE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANE

Après 12 heures de frigo, la pâte s'est sensiblement affermie -

Couper la boule de pâte en 3 pâtons -

Etendre chaque pâton en un disque d'environ 25/30 cm de diamètre -

Au centre de chaque disque, répartir les fruits confits préalablement macérés dans un peu de rhum (ou autre alcool) -

Plier un des bords du disque sur les fruits confits, puis plier ensuite l'autre bord de façon à obtenir un pain ovale. Retourner ensuite les "pains" afin que la clé (la fermeture du pain) se trouve en dessous -

Afin d'éviter les manipulations ultérieures, je vous conseille de retourner les pains directement sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé -

Entreposer les pains dans un endroit tiède (30/35 degrés environ) et laisser pousser pendant environ 3 heures, à l'abri des courants d'air, et recouverts d'un linge propre.

LE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANE
LE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANE

Après une bonne pousse, dorer les pains (1 jaune d'œuf battu avec 2 cuillères à soupe d'eau) et fendre les pains (couteau, ciseaux ..) dans le milieu de façon à ce que les fruits confits apparaissent -

Saupoudrer de sucre gros grains et cuire environ 20 minutes dans un four préchauffé à 190 degrés

Laisser refroidir sur grille -

Napper les pains et les fruits confits avec un peu de confiture d'abricot chaude -

Je préfère les déguster tièdes

LE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANE
LE PAIN DE MODANELE PAIN DE MODANE

Voir les commentaires

 

Facile et rapide, elle ne vous prendra que quelques minutes.

LA confiserie préférée de mon épouse, Martine, qui me la réclame régulièrement et qui a l'habitude d'en stocker quelques morceaux sur sa table de nuit.

 

INGREDIENTS (Pour des quantités différentes, faire une règle de 3)

450 g de fondant pâtissier (recette) 

150 g de sirop de glucose

150 g de cacahuètes grillées (non salées - chez Lidl)

40 g de beurre 1/2 sel

 

MISE EN OEUVRE

Mettre de fondant et le sirop de glucose dans une casserole et cuire jusqu'au caramel (pas trop clair car l'ajout de beurre va l'éclaircir) -

Ce caramel se fait tout seul, il n'est pas absolument nécessaire de remuer.

Lorsque la couleur voulue est atteinte, ajouter le beurre et les cacahuètes, mélanger quelques instants puis verser la nougatine sur le plan de travail légèrement huilé ou sur une feuille de plastique alimentaire type Silpat.

Refroidir la nougatine en utilisant la feuille de Silpat pour la travailler (ou la retourner à l'aide d'une spatule légèrement huilée).

 

L'étendre à l'épaisseur voulue à l'aide d'un rouleau à pâtisserie légèrement huilé (je l'insère entre 2 feuilles de Silpat) et détailler au choix quand elle est encore chaude -

Elle peut être cassée en morceaux une fois froide -

NB : Comme toutes les nougatines, elle se réchauffe à four moyen si nécessaire.

L'épaisseur des cacahuètes ne permet pas un "laminage" de la nougatine aussi fin qu'avec une nougatine aux amandes hachées sauf à écraser les fruits.

 

 

Voir les commentaires

CHOCOLATS DE NOEL : LES RAISINS AU CHOCOLAT

Ils se réalisent normalement à la turbine à dragées, mais il est facile, en cuisine ménagère, comme pour les amandes ou les noisettes chocolat, de les fabriquer soi-même.

INGREDIENTS

125 g de raisins secs (sultamine, golden etc ... au choix) - Ne pas utiliser de raisins moelleux, trop fragiles.

300 g environ de chocolat noir (ou + en fonction de la charge que l'on souhaite donner)

15 g de gomme arabique

10 g de sucre

20 g d'eau tiède (30 degrés)

MISE EN OEUVRE

Fondre le chocolat au bain-marie jusqu'à 50 degrés - Le redescendre rapidement à 27% en posant le récipient sur un bain-marie froid puis le remonter à 31/32 degrés en remettant quelques secondes le chocolat sur le bain-marie chaud -

Conserver le chocolat à cette température pendant toute l'opération d'enrobage en posant le récipient sur un bac d'eau à 32 degrés et en vérifiant régulièrement la température de l'eau (remettre u peu d'eau chaude de temps en temps lorsque nécessaire)

Mettre les raisins dans un saladier assez large -

Ajouter une petite cuillère à soupe de chocolat (venue) et enrober les raisins en les mélangeant, en les soulevant, et en les faisant rouler avec une Maryse ou une cuillère en bois - Bien les faire rouler les uns sur les autres pour un enrobage régulier et uniforme.

Ne remettre une cuillère de chocolat que lorsque la précédente a bien adhéré aux raisins et que ceux-ci sont pafaitement enrobés et bien mats.

Si l'on met trop de chocolat, les raisins risquent de se coller rapidement entre eux - Il ne faut surtout pas aller trop vite - La patience est le gage de la parfaite réussite.

La couche de chocolat que j'ai indiquée est suffisante mais on peut en mettre éventuellement plus et augmenter la charge totale.

Pour une cristallisation rapide du chocolat, ne pas travailler dans un environnement trop chaud -

Lorsque la charge est suffisante et que la dernière venue a été absorbée, continuer à faire rouler les raisins pendant 2 minutes environ pour les arrondir et enlever les éventuelles aspérités (il y en a peu si le chocolat a bien été mis au point).

Dans un récipient, mélanger ensemble, au fouet, l'eau, le sucre et la gomme arabique.

Verser les raisins dans un récipient propre et recommencer l'opération d'enrobage en ajoutant la gomme arabique par petites quantités - Pour la quantité de raisins indiquée, 5 petites cuillères à café de "vernis" environ sont suffisantes mais il est difficile de peser des quantités moindres.

Quand les raisins sont correctement enrobés, les étaler sur une grille et laisser sécher (le temps de séchage dépend de la couche de "vernis") -

NB : Pour un enrobage à la turbine à dragées, fondre le chocolat mais ne pas le mettre au point et procéder en une seule venue en ajoutant en une seule fois la totalité de la charge - Laisser tourner la turbine jusqu'à enrobage et refroidissement complets.

CHOCOLATS DE NOEL : LES RAISINS AU CHOCOLAT
CHOCOLATS DE NOEL : LES RAISINS AU CHOCOLAT
CHOCOLATS DE NOEL : LES RAISINS AU CHOCOLAT

Voir les commentaires

CHOCOLATS DE NOEL : LES AMANDES AU CHOCOLAT

L'utilisation de 2 chocolats (lait et noir) retarde le risque de suintement, de migration et de rancissement de l'huile d'amande, ce qui arrive souvent avec un seul enrobage noir.d


Ingrédients

125 g d'amandes (brutes)
avec la peau

100 + 50 g de sucre en poudre

200 g de chocolat au lait environ

100 g environ de chocolat noir

50 g de cacao poudre environ

  2 cuillères à café d'alcool (rhum, calvados, ...), facultatif


MISE EN OEUVRE

 

 

 

 

Amandes au chocolat

Dans une cole, mettre l00 gr de sucre avec 2 cuillères à soupe d'eau (30 à 40 gr environ) et cuire à 120°C. Retirer du feu.
Mettre les amandes
dans la casserole de cuisson du sucre et les tourner avec une cuillère en bois - Le sucre va enrober les amandes et "masser" - Il va devenir blanc - Retirer les amandes -

Remettre les résidus de sucre dans la casserole, ajouter les 50 gr de sucre restant avec 2 cuillères à soupe d'eau, porter au caramel clair en remuant constamment (le sucre fond moins bien) et remettre les amandes dans le caramel - Renouveler l'opération de sablage.

Amandes au chocolat

Mettre les amandes caramélisées sur une plaque de cuisson et les laisser refroidir.

Amandes au chocolat

Fondre le chocolat au lait au bain-marie - Bien le remuer pour le fondre de façon homogène - Poser le saladier sur un bain-marie froid, et remuer la masse pour la faire redescendre à 25° - Vérifier au thermomètre sonde. Attention de ne pas mettre d'eau dans le chocolat, il masserait et ce serait irréversible.
Mettre les amandes
dans un cul-de-poule et verser le chocolat au lait cuillère par cuillère (une à la fois) en les soulevant bien et en les faisant rouler les unes sur les autres pour bien les enrober -

Ne remettre une cuillère de chocolat que lorsque la précédente a été bien absorbée et que les amandes sont bien détachées les unes des autres et bien mates - Il vaut mieux un chocolat légèrement trop froid que trop chaud -

L'enrobage au chocolat au lait est destiné à étanchéiser le bonbon et éviter une migration de l'huile d'amande vers l'extérieur du chocolat avec un risque de rancissement sur la durée - La matière grasse contenue dans le lait est imperméable, ce que n'est pas le beurre de cacao.

Amandes au chocolat

Dans le récipient de fonte du chocolat, mettre le chocolat noir et le fondre au bain-marie - Procéder comme pour le chocolat au lait en ramenant le chocolat noir à 27°C.
Le verser de la même manière sur les amandes
, une cuillère (surtout pas plus) à la fois.
Bien soulever les amandes
et bien les faire rouler pour un enrobage régulier et uniforme.

Amandes au chocolat

N'ajouter une nouvelle  cuillère de chocolat que lorsque la précédent a bien adhéré aux amandes et que celles-ci sont parfaitement enrobées et bien mates, ni luisantes ni satinées.
Si l'on met trop de chocolat, les amandes
risquent de se coller entre elles - La patience est le gage de la réussite et l'empressement l'ennemi.
La couche de chocolat est suffisante avec les quantités indiquées mais on peut en mettre éventuellement plus.

Amandes au chocolat

Lorsque la dernière cuillère a été absorbée, continuer à faire rouler les amandes pendant 2 minutes environ pour les arrondir et enlever les éventuelles aspérités (il y en a peu si le chocolat a bien été mis au point).
Verser ensuite 2 cuillères à café
d'alcool (destiné à permettre l'adhérence du cacao poudre) - bien remuer pendant 1 minute environ puis verser sur les amandes, le cacao poudre

Bien remuer pour les enrober puis les laisser reposer minimum 1 heure (mieux 1 nuit) - Les tamiser et déguster avec un bon café.

 CONSEIL : Mieux vaut avoir un chocolat un peu trop froid que trop chaud et aller doucement et travailler de préférence dans un endroit frais qui accélérera la cristallisation du chocolat
CHOCOLATS DE NOEL : LES AMANDES AU CHOCOLAT

Voir les commentaires

 

Il se prépare à l'avance, se congèle parfaitement et peut être dégusté chaud ou froid.

La Saint-Jacques peut être remplacée par des pétoncles, du crabe, des langoustines, des gambas, du homard, de la langouste,  ... le procédé reste le même.

INGREDIENTS POUR 8 à 12 BOUDINS ENVIRON (fonction de leur grosseur)

200 g de chair de merlan

200 g de chair de saumon

(les poissons sont utilisés pour des questions de prix de revient, ils peuvent être remplacés en totalité par des St-Jacques, qui est l'ingrédient principal)

500 g de chair de Saint-Jacques (avec ou sans corail, selon goût)

50 g de champignons de Paris

100 g de mie de pain rassis

100 g de lait entier

200 g de crème fraîche entière

50 g de carotte

50 g de poireau

25 g de beurre doux

25 g de vin blanc sec

25 g de fécule de maïs (maïzéna)

Zeste de 1 citron moyen

3 blancs d'œufs moyens (ou 2 gros)

Boyau de porc (chez le charcutier ou au rayon boucherie du supermarché)

1 tablette de fumet de poisson ou de crustacés

Sel, poivre du moulin, huile

 

MISE EN OEUVRE

Mettre à tremper le boyau de porc dans une eau très froide et légèrement vinaigrée, pendant 1 heure environ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tiédir le lait.

Couper les légumes en petits morceaux et les cuire avec le beurre dans un faitout, avec 2 cuillères à soupe d'eau. Vérifier la cuisson.

 

Dans un saladier, couper la mie de pain en petits morceaux, verser le lait tiède, le vin blanc et malaxer jusqu'à l'obtention d'une pâte.

 

Hacher grossièrement les poissons et les coquilles au couteau. Ajouter la panade.

 

 

 Au hachoir à viande (grille fine : à défaut utiliser un robot à cutter) hacher l'appareil.

 

 

 

 

Transvaser l'appareil dans le batteur -

Au batteur (accessoire : feuille) ajouter au mélange : le sel, le poivre,  la maïzena, le zeste de citron râpé, les légumes hachés (pour retrouver des morceaux dans le boudin) puis les blancs d'oeufs (en 2 ou 3 fois) -

Travailler en vitesse moyenne (3) terminer par la crème fraîche et travailler encore une minute.

 

Huiler légèrement l'embout à saucisse, positionner complètement le boyau sur l'embout à saucisse.

 

 

Embosser le boyau en prenant soin de ne le fermer que lorsque l'appareil  commence à arriver (sinon il va se former une poche d'air liée à la présence d'air dans l'embout à saucisse).

 

Ne pas trop remplir les boudins car le pain gonfle à la cuisson et peut les faire éclater. Partager ensuite en plusieurs boudins selon grosseur souhaitée.

 

A ce stade, les boudins peuvent être congelés crus.

 

Dans une grande casserole, bouillir l'eau avec la tablette de bouillon de poisson (ou de crustacé).

Piquer en 5 à 6 endroits les boudins avec une aiguille à coudre (pour éviter l'éclatement à la cuisson) -

 

Mettre les boudins dans le bouillon - l'eau va baisser en température, ne pas laisser reprendre l'ébullition.

 

Les pocher doucement (75 à 80 degrés) - sans bouillir - pendant environ 10/12 minutes.

 

Réserver au réfrigérateur après refroidissement. Utiliser selon votre recette. Ici, servi avec légumes d'hiver et sauce hollandaise vanille.

 

 

 

LE BOUDIN BLANC DE SAINT-JACQUES
LE BOUDIN BLANC DE SAINT-JACQUES
LE BOUDIN BLANC DE SAINT-JACQUES

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog