750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nage-de-st-jacques.jpg

Pour 6 personnes :

 

  18 coquilles Saint Jacques

  1 kg de langoustines crues

  2 carottes moyennes

  2 échalotes

  1 oignon (gros)

  5 cl d'huile d'olive

  5 cl d'huile d'arachide

  1 gousse d'ail écrasée non pelée

  1 petit bouquet garni

  5 cl d'armagnac ou de cognac

  5 cl de porto rouge

  25 cl de vin blanc sec (ici muscadet)

  3 tomates crues en dés

  1/2 litre de crème fraîche entière liquide

  1/2 cuillère à café d'estragon frais

  100 g de beurre doux

 

Préparation : 60 mn

 

  • Préparation
  •  
Nage de Saint-Jacques aux langoustines
  • 1     Chauffer les huiles dans une casserole et y faire sauter à cru les langoustines pendant environ 5 minutes. Les décortiquer et réserver quelques coffres pour la décoration.
 
  • 2     Passer le reste des coffres au mixer. Faire suer les carottes, l'oignon, les échalotes taillés en mirepoix. Ajouter le hachis de langoustines, l'ail, le bouquet garni.
 
  • 3     Verser les alcools, couvrir et porter à ébullition. Réduire d'un tiers environ.
Nage de Saint-Jacques aux langoustines
  • 4     Ajouter le vin blanc, les tomates concassées, le sel et le poivre. Réduire d'un tiers. Ajouter la crème fraîche et les herbes et cuire à nouveau 10 minutes.
 
  • 5     Couper les Saint-Jacques crues en gros morceaux et les répartir dans des ramequins individuels. Ajouter les langoustines.
Nage de Saint-Jacques aux langoustines
  • 6     Quand la sauce est prête, la chinoiser puis et émulsionner la sauce au mixer. La verser dans les ramequins puis ajouter un coffre de langoustine. Enfourner à 240 °C jusqu'à coloration. C'est la chaleur du four et de la sauce qui vont cuire les Saint-Jacques.
Pour finir... Décorer les ramequins d'un brin de cerfeuil et déguster chaud. La préparation peut se faire à l'avance et le passage au four, au moment du service.

Voir les commentaires

    chocolats-pralines-banane-citron-vert.jpgUne délicieuse et originale recette de bonbons pralinés.

 

 

INGREDIENTS POUR 75 bonbons environ (dépend de la taille des bonbons de chocolat).

125 gr de crème entière liquide à 33% de matières grasses

1 zeste de citron vert rapé finement

30 gr de sorbitol cristallisé (en pharmacie)

125 gr de banane (1 banane moyenne environ)

50 gr de jus de citron vert

50 gr de sirop de glucose (environ 1 cuillère à soupe) 

250 gr de praliné amandes/noisettes (voir ma recette de praliné à l'ancienne)  

25 gr de chocolat au lait 

 

MISE EN OEUVRE

Laver puis raper le zeste du citron vert - réserver -

Mixer très finement le praliné jusqu'à obtenir une pâte fine -

Dans une première casserole, chauffer à environ 60 degrés, le sirop de glucose, la banane mixée et mélangée au jus de citron vert en mélangeant bien pour obtenir un appareil homogène - Réserver au chaud -

Dans une seconde casserole, bouillir la crème fraîche avec le zeste du citron vert rapé finement et le sorbitol -

A ébullition, verser le tout bouillant sur la pulpe de banane/jus de citron vert. Bien mélanger puis ajouter le chocolat finement haché et le praliné finement mixé. Obtenir un appareil homogène - Laisser tiédir à 27 degrés -

A 27 degrés (au-dessus il risquerait de faire fondre le chocoat des moules), couler dans des moules à chocolat chemisés de chocolat de couverture au lait à l'aide d'une poche à douille -

Laisser cristalliser au frais jusqu'au lendemain puis obturer les moules - -chocolat pralinés 2

Voir les commentaires

moule-ivoire-aux-noix-et-au-cafe-copie.jpg
 
 
 
 
 
INGREDIENTS
500 g de chocolat au lait (ici Jivara Grand cru de l'Equateur)
250 g de crème fraîche liquide entière (33% de matière grasse)
50 g de sirop de glucose
10 g de Nescafé soluble
100 g de noix en poudre
50 g de sorbitol cristallisé
10 g de rhum brun
couverture blanche (ici Blanc Satin de chez Cacao Barry) en quantité suffisante
couverture lait (ici Jivara grand cru de l'Equateur) en quantité suffisante
 
MISE EN OEUVRE
Préparation Moulé ivoire aux noix et au café
Mettre les couvertures au point.
Dans des moules en forme de noix à température ambiante et correctement lustrés à l'aide d'un coton, passer, au doigt, un peu de chocolat au lait puis remplir ensuite les moules de chocolat ivoire (chocolat blanc).
Retourner les moules pour vider l'excédent, les racler à la spatule puis les laisser cristalliser.
Bouillir la crème fraîche avec le glucose, le sorbitol. Incorporer le nescafé, bien le fondre.
Verser la préparation bouillante sur 500 g de chocolat au lait haché finement en morceaux. Ajouter le rhum. Bien lisser au fouet.
Ajouter les noix pulvérisées au mixer (ou de la farine de noix = noix mixées) puis finir de mélanger à la maryse. Laisser refroidir à température ambiante jusqu'à 27°C.
A 27°C (plus chaud il risquerait de faire refondre et déstructurer le chocolat), remplir les moules à la poche (diamètre 6 environ) en laissant environ 1 mm de vide pour pouvoir obturer.
 
Laisser cristalliser à température ambiante (17°C à 18°C) environ 12 heures.
 Obturer les moules avec un peu de couverture ivoire au point. Laisser cristalliser la couverture puis démouler.
 
Ces bonbons se conservent à température ambiante environ 6 semaines.
 
 

Voir les commentaires

TROU-NORMAND.jpg   
Une version très tendance de cet intermède gastronomique et festif.

On déguste séparément le sorbet et  l'alcool comme le suggèrent les vrais connaisseurs, car la glace atténue l'effet digestif de l'alcool (censé interrompre l'effet de satiété et hâter la digestion)

Il n'est pas nécessaire de consommer beaucoup d'alccol pour avoir cette sensation de vide dans l'estomac que l'on appelle "trou normand" et de tous les alcool utilisés, le Calvados, par sa composition, est celui qui a les meilleurs effets sur la disgestion.


Ingrédients pour 6 verrines :

Calvados en quantité suffisante
Sorbet pomme verte en quantité suffisante
50 gr de chocolat blanc
2 pommes granny smith
100 gr de sucre
35 gr d'eau
1 peu de jus de citron


MISE EN OEUVRE

Peler et Couper les deux pommes en petits cubes et les citronner très légèrement pour éviter leur oxydation.
Bouillir l'eau avec le sucre et verser bouillant sur les pommes pour les confire très légèrement -

Laisser refroidir et confire environ 2 heures -

Verser un peu de Calvados dans des verrines. Réserver.
Au micro-onde, fondre le chocolat blanc.
Le refroidir rapidement pour le ramener à 25 degrés, puis l'étaler à l'aide d'une spatule, sur une feuille d'aluminium,  sur une épaisseur de 2 mm environ -
Avec un emporte pièce (j'ai utilisé un verre à liqueur) marquer 6 disques d'une taille susceptible d'entrer dans la verrine et laisser cristalliser le chocolat au frigo.

Quand le chocolat a redurci (5 minutes environ), détacher les disques, les percer en leur centre d'un trou du diamètre de la paille, et les positionner dans les verrines.

Passer une paille par le trou réalisé dans le disque de chocolat et la faire descendre jusqu'au fond du verre.
Assurer l'étanchéité avec un peu de chocolat légèrement fondu étalé sur les bords du verre et autour de la paille.

Répartir les cubes de pommes dans les verrines, sur le disque de chocolat - Conserver à température ambiante (je préfère déguster les alcools bruns à température de la pièce)

Préparer les décors des verrines (au choix) et lesréserver au réfrigérateur (j'ai utilisé des lamelles de pommes, une demi-cerise confite et une feuille de fraisier) 

Au moment de servir, déposer une boule ou une quenelle de sorbet pomme verte sur les pommes semi-confites, poser les décors sur les verrines et servir sans attendre.

Pour consommer, on mange le sorbet et la pomme à la cuillère et l'on aspire l'alcool avec la paille.

Voir les commentaires

cremeux-de-foie-gras.jpg
 
Peut se préparer la veille (voire même être congelé) et être réchauffé au dernier moment -
 
 
INGREDIENTS
 
Pâte à raviole :
200 g de farine
1 gros œuf
2 gousses d’ail moyennes
1 cuillère à soupe d'huile
une pincée de sel, un tour de moulin à poivre
Garniture :
500 gr de cèpes  (ou autres champignons )
2 échalotes
1 cuillère à soupe de cerneaux de noix hachés
Graisse de canard
1 cuillère à soupe de persil haché
1 cuillère à soupe de coriandre fraîche hachée
½ litre de jus de canard (j'utilise du fond de la marque CHEF, acheté chez Métro)
½ litre de crème fraîche liquide
½ cuillère à café d’épices à pain d’épices
100 gr de bloc de foie gras
Velours de vinaigre balsamique (ou vinaigre balsamique réduit)
Sel – Poivre -
 
 
 
Blanchir 3 fois les deux gousses d’ail  (départ eau froide) puis les écraser finement en les mélangeant à l’œuf entier –
pétalou 4
Mélanger la farine, l’œuf entier à l’ail, le sel, le poivre,
Détendre la pâte avec un peu d’huile d’olive (1 cuillère à soupe).
Laisser reposer la pâte 30 minutes minimum.
 
Brosser les cèpes et les hacher en morceaux grossiers
 
Dans une poêle, faire fondre et chauffer environ 2 bonnes cuillères à soupe de graisse de canard avec une cuillère à soupe de beurre.
Ajouter les cèpes, les cerneaux de noix hachés finement et les échalotes ciselées, saler et poivrer, faire cuire 10 minutes environ.
Eteindre le feu, ajouter le persil haché, et la coriandre.
Laisser refroidir –
 
Quand les cèpes sont froids, étendre la pâte à raviole le plus finement possible et découper, à l’emporte pièce cannelé, 16 ronds assez grands -
En garnir 8 avec les cèpes puis coller  les ronds non garnis dessus, après les avoir enduits avec un peu d’eau – Appuyer légèrement avec le doigt sur la périphérie des ravioles pour parfaire l’adhérence.
Réserver au moins 1 heure au frigo –
 
Bouillir une grande quantité d’eau salée et pocher doucement les ravioles pendant 3 à 4 minutes environ – Réserver -
 
Crémeux de foie gras –
Bouillir ensemble ½ litre de jus de canard avec ½ litre de crème fraîche, ½ cuillère à café d’épices à pain d’épices, sel et poivre -
Couper le bloc de foie gras en morceaux, le fondre dans le bouillon puis émulsionner avec un mixer plongeant –
 
Poser une raviole dans chaque assiette, couvrir avec le crémeux bouillant, poser un trait de velours de balsamique et servir sans attendre.
 
 

Voir les commentaires

BUCHE-2012-copie.jpg                                                     

 

Le montage permet de réaliser des gâteaux aussi longs que l'on souhaite -

Reposant sur un biscuit dacquoise amandes surmonté d'une mousse crémeuse au chocolat grand cru, les boules de chocolat (de dimensions différentes pour les adultes et les enfants) sont garnies d'une crème légère à la pistache et de griottines à la liqueur. Toutes autres garnitures de même nature peuvent convenir

 

INGREDIENTS Pour 8 à 10 personnes

Pour la dacquoise amandes :

8 blancs en neige

250 gr d'amandes en poudre

250 gr de sucre glace

50 gr de sucre semoule

 

Pour les boules chocolat

200 gr de chocolat noir

 

Pour la mousseline à la pistache

 

1/2 litre de lait

8 jaunes d'oeufs

150 gr de sucre cristal

8 feuilles de gélatine

500 gr de crème fraîche

75 gr de pâte de pistache (peut être remplacée par 75 g de pâte d'amande + arôme pistache + colorant vert)

50 gr de liqueur des griottes

 

200 gr de griottines Peureux (ou cerises amaréna chez Lidl + un peu de kirsch)

 

Pour la mousse chocolat :

175 gr de chocolat noir de couverture > 70% cacao (ici grand cru Manjari de Magdagascar - Valrhona)

3 feuilles de gélatine

50 gr de lait

50 gr de sucre

75 gr de beurre 1/2 sel

350 gr de crème fraîche liquide entière

 

 

 Pour le sirop de punchage

sirop des cerises détendu avec un peu d'eau (ou de kirsch s'il s'agit de cerises autres que les griottines, qui contiennent déjà de l'alcool)

 

Pour le nappage chocolat

175g d'eau

225g de sucre

150g de crème fraîche liquide

50 gr de cacao en poudre sans sucre

4 à 5 feuilles de gélatine

 

Pour la coloration des boules

150 gr de chocolat blanc

150 gr de beurre de cacao

Colorant liposoluble spécial chocolat, rouge, en quantité suffisante.

(on peut éventuellement remplacer l'appareil chocolat par un glaçage de même couleur)

 

 

MISE EN OEUVRE

 

DACQUOISE

Monter les blancs et les soutenir en ajoutant, à mi-parcours, 50 gr de sucre -

Incorporer ensuite les amandes et le sucre glace tamisés ensemble -

Cuire environ 25 minutes à 175 degrés -

Réserver

 

Préparer les coques chocolat :

Fondre les 2/3 du chocolat puis incorporer le reste haché - Bien mélanger et obtenir un appareil lisse et homogène -

Enduire des moules souples demi-lunes avec le chocolat et réserver au frais -buche-2012-4.jpg

 

Réaliser la mousseline pistache :

Faire une crème anglaise avec les jaunes blanchis avec le sucre et le lait - Pasteuriser à 85 degrés -

A chaud, ajouter la gélatine réhydratée et la pâte de pistache -

Refroidir rapidement dans un bain-marie froid puis ajouter la liqueur des griottes et la crème fraîche montée mousseuse (pas trop ferme) pour faciliter le mélange).buche-2012-7.jpg

Garnir la moitié des coques chocolat, garnir avec des griottes hachées grossièrement puis terminer de garnir les coques -

 

 

 Congeler les coques -

 

Réaliser la mousse chocolat :

 

Fondre le chocolat au micro-onde avec le beurre

Simultanément, bouillir le lait avec le sucre

Incorporer la gélatine réhydratée puis le mélange chocolat/beurre -

 

 

 

Tiédir à 25 degrés puis incorporer la crème fouettée mousseuse -buche-2012-5.jpg

Garnir un moule chemisé de film alimentaire, avec la mousse chocolat, puis poser la dacquoise préalablement punchée avec le sirop griottes

buche-2012-6.jpgbuche-2012-8.jpg

 

Congeler -

 

Démouler le biscuit chocolat et le parer si nécessaire -

 

Préparer le nappage chocolat :

Bouillir l'eau, la crème fraîche, le cacao poudre et le sucre -

Ajouter la gélatine réhydratée - Tiédir -

Glacer le gâteau glacé avec le nappage chocolat tiède (trop chaud il ferait fondre la mousse) --

 

 

Préparer l'appareil pistolet chocolat rouge :

Fondre ensemble, à 50 degrés, le beurre de cacao, le colorant alimentaire liposoluble et le chocolat blanc -Réserver au chaud -

 

Préparer les boules chocolat :

Démouler les coques chocolat/pistache

Poser une plaque de cuisson sur une casserole d'eau en ébullition -

Frotter les coques sur la plaque chaude et coller les coques deux par deux pour former des boules -

Réserver  au froid -

 

Projeter, avec un pistolet,  l'appareil chocolat rouge sur les boules congelées - Le beurre de cacao, par le choc thermique, va donner un bel aspect velours à la boule -buche-2012-2.jpg

 

Poser immédiatement les boules sur la mousse préalablement glacée (avant que le nappage se rafermisse) -

Réaliser des attaches des boules avec de la pâte d'amande - Les poser sur les boules - réserver au frigo  jusqu'à dégustation en prévoyant un temps de décongélation d'environ 5 heures -

.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog