750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #confiserie catégorie

 

 

 

 

 

 

 

 

Une création "Maison" !

Rapide et facile à réaliser, il permet d'utiliser les restes de nougats fantaisie. Une délicieuse confiserie !

INGREDIENTS

300 g d'assortiment de nougats fantaisie coupés en morceaux

450 g d'amandes brutes

600 (550 + 50 g ) de sucre cristal

150 g de sirop de glucose

250 g de miel (ici miel d'oranger)

2 sachets de sucre vanillé

2 blancs d'oeuf

150 g d'eau

Feuilles de pain azyme ou sucre glace

 

MISE EN OEUVRE

Peser précisément tous les éléments 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Huiler légèrement un moule carré de 20 x 20 x 4 cm.

Poser le moule sur une surface plane pouvant être déplacée (planche à découper), le chemiser de film alimentaire et garnir le fond du moule d'une feuille de pain azyme coupée aux bonnes dimensions. 

Torréfier les amandes dans un four préchauffé à 200°, pendant environ 10 minutes en les remuant plusieurs fois. Réserver au chaud -

Dans une casserole, chauffer le miel à 120° -

Dans une seconde casserole, simultanément, cuire  : 550 g de sucre, le sirop de glucose, l'eau, le sucre vanillé - à 145° (pour un nougat tendre) ou jusqu'à 152° pour un nougat plus ferme.

Monter les blancs au batteur (fouet) en les soutenant à mi-parcours avec le sucre restant (50 g) - Laisser tourner le batteur -

Quand le sucre est à bonne température, ajouter le miel puis remonter le tout à 145° (ou 152°) puis verser le sirop bouillant sur les blancs -

Mélanger à pleine vitesse pendant quelques minutes - Changer le fouet par le crochet, ajouter les amandes chaudes (pour éviter de refroidir trop rapidement la masse) et mélanger environ 2 minutes

Verser l'appareil sur une feuille de Silpat et répartir les dés de nougats fantaisie sur toute la surface du nougat -

Mélanger le nougat en soulevant la feuille Silpat et en la tirant d'un coup sec pour détacher le nougat -

Quand le nougat ne bouge presque plus, (mails il est encore chaud), le verser dans le moule en l'étalant le mieux possible, poser dessus une seconde feuille de pain azyme, puis une petite planchette aux dimensions intérieurs du moule et enfin ajouter un poids dessus (j'utilise souvent un faitout rempli d'eau)

Laisser reposer 24 heures -

Le lendemain, démouler le nougat et le détailler au choix à l'aide d'un couteau scie -

Stocker à température ambiante après l'avoir emballé dans du papier cuisson et du film alimentaire ou en sacs confiseries -

 

Voir les commentaires

LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF

Toute comme les meringues à 18 couleurs, les macarons "imprimés", les "bouchons" au fromage, et quelques autres que vous trouverez sur mon blog, cette recette est une de mes créations, mise au point après quelques réflexions technologiques pour permettre de faire manger, en ces périodes festives,  du nougat blanc aux enfants et aux personnes allergiques au blanc d'œuf ou adeptes du vegan.

 

INGREDIENTS

500 g de sucre cristal,

75 g de sirop de glucose aromatisé goût miel (Grandes surfaces) à défaut, sirop de glucose neutre

1/2 cuillère à soupe d'extrait de vanille naturelle (soit 5 g),

200 g d'eau

3 feuilles de gélatine végétale (ou animale soit 6 g)

1 sachet d'agar-agar (soit 2 g)

150 g d'amandes blanches (sans peau)

150 g de noisettes blanches (sans peau)

Papier azyme (Marque Scrapcooking, en magasins spécialisés)

 

MISE EN OEUVRE

Répartir les fruits secs sur une plaque à four et les torréfier 10 minutes à 180°/200° en remuant les fruits régulièrement pour uniformiser la torréfaction, leur couleur, et développer leurs aromes.

Si vous utilisez des noisettes en peau, je vous conseille de les torréfier seules afin de pouvoir facilement les monder sans que les petites peaux noires qui se détachent facilement se retrouvent ensuite dans le nougat.

Réserver les fruits (il n'est pas nécessaire de les garder au chaud)

Poser à l'intérieur d'un moule (ici moule carré 20 x 20 cm), une feuille de papier azyme aux dimensions intérieures du moule -

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans une grande quantité d'eau froide pendant 10 minutes environ - Réserver -

Dans une casserole, mélanger le sucre et l'agar-agar, la vanille liquide et le sirop de glucose -

Ajouter l'eau -

Fondre sur feu doux jusqu'à ébullition puis augmenter la puissance du feu et cuire rapidement à 121° degrés -

Quand la température de cuisson du sucre est atteinte, retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine réhydratée et pressée -

Remuer quelques instants avec une cuillère en bois ou une spatule pour bien répartir la gélatine (elle mousse) et verser l'appareil dans la cuve du batteur -

Si nécessaire, ajouter à ce stade le colorant et l'arome alimentaires si on en a prévu.

Monter au batteur à pleine vitesse jusqu'à ce que l'appareil blanchisse et foisonne (5 minutes environ) - La préparation doit, au moins, tripler de volume - On obtient une pâte un peu ferme, non filante mais souple, légèrement collante -

Température de l'appareil en fin de foisonnement (aéro - battage) : 70°

Changer le fouet du batteur pour le crochet, ajouter les fruits secs puis mélanger grossièrement quelques instants -

Le mélange peut se faire à la Maryse, à l'aide d'une cuillère en bois, voire à la main (mais l'appareil peut être trop chaud pour certains)

Verser l'appareil sur la feuille de pain azyme, poser une seconde feuille de pain azyme (aux dimensions du moule)  sur le "nougat" et presser (on peut s'aider d'un plat plat, d'une petite planche à découper etc ...) pour uniformiser l'épaisseur

Laisser refroidir complètement l'appareil avant de découper - Il peut être consommé de suite et gardera son moelleux quelques jours mais il peut être sujet à dessèchement en fonction de l'atmosphère de stockage.

Conserver plusieurs semaines en boite hermétique pour éviter son dessèchement. -

 

QUELQUES VARIANTES

Toutes les variantes sont possibles : On peut utiliser des fruits moelleux ou des fruits confits en proportions variables -

Si les fruits confits "baignent" dans du sirop, il sera nécessaire de les égoutter un bon moment (généralement 24 heures) sinon le sirop des fruits risque de liquéfier le nougat.

On peut utiliser toutes sortes de fruits secs : amandes, noix, noisettes, pignons, arachides, pistaches, noix de macadamia, noix de pécan, etc ... Les fruits secs sont généralement torréfiées pour en exalter le goût, environ 10 minutes dans un four préchauffé à 180/200 degrés -

Fruits secs et confits représentent généralement environ 35 à 40% de la masse totale, mais ces proportions ne sont données qu'à titre indicatif.

On peut aromatiser et colorer la masse, y compris avec du cacao poudre.

 

En France, on utilise surtout des tons pastels pour la coloration des confiseries.

 

Je vous propose ces quelques variantes :

 

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF AUX FRUITS SECS ET AUX FRUITS CONFITS

Mélanger 100 g de bigarreaux et 50 g de cubes d'oranges et ajouter 100 g d'amandes blanches, 50 g de noisettes blanches, 50 g de pistaches.

Amandes et noisettes seront torréfiées 10 minutes à 200 degrés puis tous les fruits seront ensuite ajoutés à la masse chaude.

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF A L'ABRICOT

Idem que la recette ci-dessus en remplaçant les fruits confits par 150 g d'abricots secs et les fruits secs 100 g d'amandes et 50 g de pistaches.

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  AUX PRUNEAUX

Idem que la recette ci-dessus les fruits confits par 100 g de pruneaux, 50 g d'oranges confites en cubes et les fruits secs par 150 g d'amandes.

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A L'ANANAS

150 g d'ananas confit en dés + 150 g d'amandes

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  PINA COLADA

Idem ananas + 150 g coco séché râpé

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A L'ORANGE

150 g de dés d'orange confite + 150 g d'amandes

Possibilité d'ajouter de l'arome orange et un peu de colorant alimentaire (jaune + rouge)

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  AU CITRON

150 g de dés de citron confit + 150 g d'amandes

Possibilité d'ajouter de l'arome citron + colorant alimentaire jaune

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A LA FIGUE

150 g de figues séchées en morceaux + 100 noix hachées + 50 amandes

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A LA FRAISE

150 g de fraies séchées + 150 amandes

Possibilité ajouter arome fraise + colorant rouge fraise

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A LA MANGUE

150 g de mangue confite + 150 amandes (ou arachides grillées non salées)

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  A LA PAPAYE

Idem mangue

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  AUX MARRONS GLACES

150 g de Marrons glacés + 150 amandes : Utiliser du miel de lavande de préférence

Possibilité d'utiliser un arome rhum

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  MOJITO

150 g de cubes de citron vert confit + 150g amandes + arome menthe  + arome rhum blanc et colorant vert

NOUGAT SANS BLANC D'OEUF  GINGEMBRE

150 g de gingembre confit + 150 g amandes avec possibilité d'ajouter arome citron

 

LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF
LE "NOUGAT" BLANC SANS BLANC D'OEUF

Voir les commentaires

 

Du pop corn au goût de coca-cola !

INGREDIENTS

100 g de maïs à pop corn

10 g d'huile de coco (2 peties cuillères à café environ)

340 g de sucre

100 g d'eau

2 g de sel

Arome cola en quantité suffisante (1 petite cuillère à soupe environ) selon goût 

 

MISE EN OEUVRE   

Dans une casserole (minimum 2 litres), chauffer l'huile de coco jusqu'à ce qu'elle fume puis ajouter le maïs et bien mélanger pour enrober, tout en continuant à chauffer -

Dès que les premiers grains explosent, couvrir la casserole avec un couvercle et continuer de chauffer tout en remuant la casserole pour uniformiser la chauffe -

Quand les grains ne crépitent plus, retirer du feu pour éviter de bruler et disposer le maïs dans la turbine à dragées.

Dans une seconde casserole, porter à ébullition l'eau, le sucre, le sel et l'arome cola - Laisser bouillir 30 secondes environ pour être certain de fondre tous les cristaux -

Faire tourer la turbine et verser le sucre, par petites charges successives, pour enrobage en surveillant régulièrement le grossissage des pop corn -.

NB : Le Pop Corn des cinémas se réalise de la même façon, en remplaçant l'arome cola par un arome caramel !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

 

Simples et rapides à fabriquer

INGREDIENTS POUR 1000/1100 g ENVIRON

400 g de noisettes

800 g de chocolat pralinoise

8 g de beurre de cacao Mycryo

sucre glace en quantité suffisante

Eau de vie (au choix) 

Pour le gommage :

20 g de gomme arabique en poudre

20 g de sucre poudre

40 g d'eau

 

MISE EN OEUVRE :

Torréfier les noisettes pendant 8 à 9 minutes dans un four chauffé à 200° en les mélangeant plusieurs fois afin d'uniformiser la torréfaction -

A la sortie du four, les enfermer dans un torchon et rouler les noisettes les unes sur les autres (sans trop appuyer) pour détacher les peaux - (toutes ne viendront pas !)

Mettre les noisettes dans la turbine à dragées (pour la construction de la turbine, voir recette des dragées).

PHASE DE GOMMAGE :

Dans une casserole, mélanger intimement la gomme arabique et le sucre, ajouter l'eau et porter à ébullition sans cesser de remuer pour obtenir un mélange homogène -

 

 

 

 

 

 

Verser un peu de sirop de gommage sur les noisettes et laisser tourner la turbine pour enrober les fruits secs, jusqu'à refroidissement - Le surplus de sirop de gommage sera utilisé, s'il y a lieu, pour réaliser une finition vernie.

Le gommage a pour intérêt d'éviter la migration de l'huile de noisette et de l'eau résiduelle des fruits, vers l'extérieur - Sans gommage, les noisettes présenteront des taches grasses en quelques jours -

ASTUCE : Pour faciliter l'accrochage du chocolat, il est judicieux de stocker et de refroidir les noisettes, correctement filmées, dans un frigo pendant 2 heures environ avant de commencer la phase de grossissage.

PHASE DE GROSSISSAGE :

Fondre le chocolat pralinoise au bain-marie puis le mettre au point - La mise au point a été réalisée par la méthode d'ensemencement au Mycryo : fondre la pralinoise au bain-marie, laisser redescendre à 29° en posant le saladier dans un bain d'eau froide - Quand la pralinoise est à 28°, ajouter le beurre de cacao - Bien remuer - C'est prêt -

Verser un peu de chocolat sur les noisettes et amener les noisettes à la grosseur souhaitée par des charges de chocolat successives versées à l'aide d'une petite louche ou d'une poche à douille -

Maintenir le chocolat à bonne température (  28°) pendant toute la durée du travail sinon il va entamer sa cristallisation dans la poche ou le saladier et sera difficile à manipuler - 

Il est important de travailler dans un local relativement froid (18°) pour faciliter l'adhérence et la cristallisation rapide du chocolat. 

 

 

 

 

 

 

Vérifier régulièrement le grossissage des noisettes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHASE DE LISSAGE :

Quand la taille souhaitée est atteinte, laisser tourner la turbine, le temps nécessaire, (environ 20/30 minutes) pour lisser les noisettes

ASTUCE : Une légère pulvérisation d'alcool sur les noisettes accélérera la cristallisation et le durcissement du chocolat d'enrobage et favorisera le lissage

 

PHASE DE FINITION :

Ajouter du sucre glace dans la turbine (fonction du souhait de chacun, peut être aussi du cacao poudre par exemple) et laisser tourner pour enrobage -

 

 

Vider la turbine 

Les noisettes peuvent aussi faire l'objet d'une finition vernie (voir recette des noisettes au chocolat et aux épices douces ) avec le reste du sirop de gommage, froid, afin de ne pas risquer de fondre le chocolat d'enrobage

Dans le cas d'une éventuelle coloration, réaliser quelques charges à l'aide de chocolat blanc coloré (correctement mis au point) avant de réaliser la finition vernie, avec le reste de sirop de gommage froid -

LES DEFAUTS D'ASPECT  (irrégularités d'enrobage) :  Ils sont consécutifs à un chocolat trop froid (réchauffer légèrement) ou trop épais (ajouter éventuellement du beurre de cacao), à un excès d'air froid dans la turbine, à un ajout d'eau de vie insuffisant, à une mauvaise répartition du chocolat de charge sur les fruits, à une vitesse de rotation de la turbine insuffisante (bon = 60/70 rpm - Rotations Par Minute)

 

 

 

 

Voir les commentaires

Mentchikoffs de Chartres, Pierres de Vernon, Flocons de l'Ariège, Craquelines, Pavés du Beffroi, Boules de Neige,  ...nombreuses sont nos confiseries régionales ou locales qui présentent un enrobage ou une finition à base de meringue.

Généralement, il s'agit d'un intérieur praliné (amande, noisette, praliné aux fruits confits ...) enrobés d'une meringue par trempage.

Simples à réaliser, ils se prêtent à toutes les idées créatives.

 

Je vous laisse ma propre recette de bonbons craquants enrobés de meringue. Chacun pourra, à sa guise, l'enrichir en fonction de ses goûts personnels.

Pour 50 bonbons de taille moyenne :

250 g de praliné amandes/noisettes

100 g de chocolat au lait (ici Jivara de Valrhôna)

75 g de crêpes dentelles (peuvent être remplacés par le même poids de riz soufflé, de corn-flakes ou de noisettes hachées torréfiées)

50 g d'écorces d'orange confites hachées finement

Possibilité de réaliser des intérieurs au chocolat noir ou mix noir/lait, chocolat pralinoise, chocolat aromatisé caramel, de remplacer une partie du chocolat par du beurre de cacao, le praliné amandes/noisettes par un praliné noix, ou tout amandes, tout noisettes, pistaches, café, d'ajouter des fruits confits, des éclats de nougatine,  .....etc...

Pour la meringue d'enrobage

6 blancs d'œufs (2 x 3)

400 g de sucre cristal (2 x 200g)

4 sachets de sucre vanillé (2 x 2 sachets)

 

(voir autre recette de meringue d'enrobage, ci-dessous)

Mise en oeuvre

 

Fondre le chocolat au lait et le mettre au point.

Ajouter tous les autres ingrédients à la Maryse et mélanger 1 minute environ.

Etaler entre 2 règles sur une hauteur de 1 cm environ -

Laisser cristalliser au frigo ou dans un endroit frais et détailler au choix (ici bâtonnets) - (Toutes les formes sont permises) -

 

Enrobage :

Dans un saladier, mélanger ensemble 3 blancs, 2 sachets de sucre vanillé et 200 g de sucre et, facultativement le colorant choisi - Poser le saladier sur une casserole d'eau bouillante et monter au batteur jusqu'à ce que le mélange atteigne environ 45/50° -

Le mélange doit rester relativement liquide pour faciliter l'enrobage et suffisamment ferme afin d'éviter qu'il coule autour des bonbons en formant des "pieds". Trop ferme, la meringue serait difficile à utiliser -

Refroidir la meringue à la Maryse (sans battre pour ne pas la "serrer") et enrober les bonbons à la fourchette à chocolat (à défaut utiliser un diapason à viande ou une fourchette de cuisine. Les boules peuvent être trempées piquées dans un cure-dents.

NB : Il est important que l'appareil soit froid afin d'éviter de fondre les intérieurs.

Déposer les bonbons sur une feuille de papier sulfurisé au fur et à mesure de leur confection et laisser cristalliser environ 10 heures -

Le lendemain, décoller les bonbons et renouveler l'opération en utilisant le reste de blancs, de sucre vanillé et de sucre montés comme ci-dessus - Au moment du second enrobage, bien veiller à ce que le côté "croûté" réalisé la veille se trouve en dessous.

Laisser croûter à nouveau pendant 24 heures.

Finition :

Ces confiseries ont traditionnellement une finition blanche mais on peut aussi les saupoudrer partiellement ou en totalité de cacao poudre (façon pavés), de sucre glace (façon boules de neige ou flocons) ou réaliser un enrobage coloré (couleur verte à l'origine des Mentchikoffs) ...etc ...

 

Note pour les professionnels qui me suivent :

Si ces confiseries doivent être emballées en sachet confiseur, le frottement des meringues entre elles pendant le transport va les faire "sabler" en une poudre fine, inesthétique.

Voici une autre recette d'enrobage, plus "solide" adaptée à la recette ci-dessus :

Monter, à 50°,  75 g de blancs d'œufs avec 100 g de sucre et,  1 cuillère à soupe de café déshydraté (Nescafé) -

Refroidir au batteur en vitesse moyenne puis ajouter 3 feuilles de gélatine hydratées et pressées dans 15 g de Grand-Marnier tiédi - Incorporer aussitôt 75 g de sucre glace (de préférence non amylacé) à la Maryse et procéder à l'enrobage des bonbons sur 2 jours, comme ci-dessus -

 

 

 

 

 

MES BONBONS CRAQUANTS (BONBONS PRALINES MERINGUES)
MES BONBONS CRAQUANTS (BONBONS PRALINES MERINGUES)

Voir les commentaires

 

Plus douces, moins acides, plus savoureuses que les pâtes "classiques",  leur recette reste confidentielle.

Elles bénéficient des mêmes finitions (au sucre cru, au sucre candi, par poudrage, par glaçage, par décor/transfert) voir recettes

 

 

INGREDIENTS POUR 100 PIECES ENVIRON (selon grosseur)

500 g de pulpe de fruits frais ou surgelés, en purée (ici fraises)

500 g de sucre en poudre

75 g de sucre inverti (trimoline) - Peut être remplacé par la même quantité de sirop de glucose -

75 g de sirop de glucose

13 g de pectine jaune spéciale pâtes de fruits mélangée à 50 g de sucre poudre

50 g de lait concentré sucré (type Nestlé)

10 g d'acide citrique ou tartrique en solution  - 50% acide/50% eau - (à défaut utiliser du jus de citron)

 

MISE EN OEUVRE

Peser précisément et préparer tous les ingrédients -

Remplir l'entonnoir automatique d'eau bouillante afin de le préchauffer.

Dans une casserole tiédir la pulpe de fruit à 50° environ puis ajouter en pluie le mélange pectine/sucre, sans cesser de remuer (pour éviter que la pectine tombe au fond de la casserole) -

Porter la pulpe à ébullition puis ajouter le sucre en poudre, en pluie, sans cesser de remuer, puis le sucre inverti et le sirop de glucose -

Cuire rapidement à 108° (74% au réfractomètre), ajouter le lait concentré et redonner une ébullition -

Ajouter l'acide, bien remuer puis couler en moules souples ou entre 4 règles -

Laisser cristalliser quelques heures, jusqu'à refroidissement -

Démouler et réaliser la finition (enrobage de sucre cru …) -

Conservation 1 an à l'abri de l'humidité -

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog