750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bonbons préférés de mon épouse, dont la gourmandise explique mes différences de stock !

INGREDIENTS POUR  72 BONBONS (3 plaques de 24)

600 g de praliné noisettes au sucre cuit (maison ou du commerce)

70 g beurre de cacao

10 g de beurre doux

80 g de chocolat au lait

Chocolat de couverture au lait, en quantité suffisante

NB : A défaut de praliné noisettes, on peut utiliser du praliné amandes/noisettes (voir mes recettes) la mise en oeuvre est identique

MISE EN OEUVRE

Mettre du chocolat de couverture lait au point et chemiser des moules "noisettes "

Laisser cristalliser au frais

Pendant que le chocolat cristallise, chauffer le praliné à 60° avec le beurre de cacao puis verser l'appareil sur 80 g de chocolat au lait haché finement -

Bien remuer pour obtenir un appareil homogène -

Laisser tiédir -

A 35°, ajouter le beurre, bien mélanger -

Quand l'appareil est à 27°, couler dans les coquilles de chocolat à l'aide d'une poche et laisser reposer 12 heures -

Obturer les alvéoles avec du chocolat de couverture au point, laisser cristalliser au frais puis démouler les bonbons -

Longue conservation

 

Voir les commentaires

   les marrons de noel

Un très grand classique de la chocolaterie !

Ces petits chocolats sont faciles à réaliser.

 

Pour 100 à 120 pièces environ, en fonction de la grosseur des marrons :

 

INGREDIENTS

1 kilo de pâte de marrons confits (Clément Faugier : sur le web)

(on peut remplacer la pâte de marron par le même poids de marrons glacés écrasés au moulin à légumes mais le coût en est plus élevé) voire de la farine de châtaigne cuite avec son poids en eau (environ) jusqu'à consistance souhaitée (500 g de farine de châtaigne + 500 g d'eau) -

80 gr de rhum brun

2 gousses de vanile 

120 gr de sirop de glucose

200 gr de beurre de cacao

 

Enrobage  :

Chocolat de couverture noire et couverture lactée en quantité suffisante

 

MISE EN OEUVRE RECETTE  :

 

Gratter les gousses de vanille et les faire macérer dans le rhum pendant environ 30 minutes - 

Mélanger progressivement au batteur (vitesse 1), la pâte de marron avec le rhum vanillé, le beurre de cacao fondu et tiède et le sirop de glucose.

Obtenir une pâte homogène.

Abaisser la pâte à 1 cm entre 2 règles sur une hauteur de 1 cm environ et détailler à l'emporte pièce rond de la taille souhaitée ou réaliser des petites boules de 3 cm de diamètre environ.

Pincer les boules ou les disques à une extrémité et laisser croûter jusqu'au lendemain.marrons-de-noel2.jpg 

 

 

ENROBAGE  

On peut tremper les intérieurs dans de la couverture au point à l'aide d'une fourchette ou d'une bague à tremper mais pour obtenir cet aspect particulier du marron, il est nécessaire de tremper en utilisant des petites broches réalisées avec du fil de fer tordu aux 2 extrémités :

    marrons-de-noel-9.jpg

 

Quand l'appareil a correctement durci et qu'il est suffisamment ferme, procéder à l'enrobage en trempant les marrons dans la couverture noire à l'aide des petites broches (bien vérifier la bonne tenue de l'intérieur sur la broche, sinon laisser durcir un peu plus longtemps) -

Les intérieurs sont trempés aux 4/5 èmes et la broche est suspendue sur un petit support afin que le chocolat coule en formant la pointe du marron - marrons-de-noel-10.jpg

Quand la couverture a cristallisé, retirer les broches et tremper le fond des marrons (côté rond) dans de la couverture lactée préalablement mise au point. marrons-de-noel-11.jpg

 

 

 

 Entreposer à température ambiante (18 degrés environ) jusqu'à dégustation

 marrons-de-noel-8.jpg

Voir les commentaires

 

POUR 60 PIECES (Fonction de la taille des moules)

Pour le gianduja noisette :

150 g de noisettes entières

150 g de sucre glace

100 g de chocolat au lait

50 g de beurre doux

1 pincée de sel (facultatif mails meilleur)

NB : Pour une réalisation plus facile et plus rapide, on peut aussi utiliser 2 plaques de 200 g de chocolat au lait fourré onctueux noisette (Marque J.D Gross de chez Lidl) qu'il y aura simplement à fondre au bain-marie, d'ajouter 50 g de beurre doux, avant de couler en moule souple - L'ai fait des essais, le résultat est vraiment un excellent gianduja qui, à une température inférieure à 27°, peut aussi être coulé en coquille. 

Chocolat de couverture lactée (ici 38% cacao) en quantité suffisante

MISE EN OEUVRE

Mettre les noisettes à torréfier dans un four préchauffé à 180° pendant environ 10 minutes en les remuant de temps en temps afin d'uniformiser la torréfaction -

Placer les fruits dans un torchon et bien remuer afin d'enlever le maximum de peaux -

Mixer les fruits encore chauds avec le sucre glace et le sel jusqu'à l'obtention d'une pâte crémeuse, ce qui demande environ 20 minutes 

Fondre le chocolat au bain-marie à une température d'environ 45 degrés puis ajouter les noisettes en pâte dans le chocolat puis le beurre doux en pommade - Bien remuer -

Dresser immédiatement le gianduja dans des moules souples en forme de cœur (45 x 40 x 8 mm)  et laisser cristalliser jusqu'au lendemain -

Le lendemain, démouler les coeurs, mettre le chocolat de couverture au point puis tremper les cœurs dans le chocolat

Décor au choix (transfert pour chocolat ou, à défaut, un simple trait réalisé à la fourchette à tremper) 

 

 

 

Laisser cristalliser puis stocker au frais (18°) à l'abri de la lumière des odeurs et de l'humidité -

Très longue conservation

 

 

Voir les commentaires

Le Kamok est une liqueur au café fabriquée en Vendée - 72 bonbons (en fonction de la grosseur des coques)

INGREDIENTS

250 g de crème fraîche

100 g de sirop de glucose

200 g de sucre

400 g de chocolat lait

50 g de chocolat noir

30 g de sorbitol

1 cuillère à café d'extrait de vanille 

50 g de beurre doux

40 g de Kamok (liqueur au café de Vendée, à défaut, liqueur de café, en supermarché)

Chocolat de couverture noire en quantité suffisante

MISE EN OEUVRE

Mettre au point le chocolat, garnir des moules, les retourner, les égoutter puis les racler -

Laisser cristalliser au frais -

Réaliser la ganache de garniture -

Hacher les chocolats (lait et noir) et les réserver dans un bassin -

Bouillir ensemble la crème fraîche, le sirop de glucose, la vanille, le sorbitol - Réserver au chaud -

Réaliser un caramel à sec avec le sucre puis, quand le sucre est à bonne température (une petite fumée apparaît) verser en plusieurs fois le mélange de crème (attention aux éclaboussures) -

Laisser bouillir pendant 1 minute environ et laisser légèrement refroidir -

Quand l'appareil est à 90°, le verser sur les chocolats hachés, laisser reposer 1 minute puis lisser au fouet ou au batteur (vitesse lente - feuille -) -

Laisser tiédir à 35° puis ajouter 50 g de beurre doux en pommade et le Kamok -

Quand la ganache est à 27°, garnir les alvéoles des moules jusqu'à 1,5 mm du bord environ puis laisser cristalliser la ganache au frais (17/18°) jusqu'au lendemain -

Le lendemain, obturer les moules avec un peu de couverture au point -

Laisser cristalliser le chocolat puis démouler -

Voir les commentaires

INGREDIENTS Pour une plaque de 28 bonbons

300 g de fondant pâtissier

90 g de rhum brun

30 g de sucre inverti

Chocolat de couverture noire en quantité suffisante 

MISE EN OEUVRE

Mettre le chocolat au point et remplir les alvéoles de moules "tonneaux" - Tapoter les moules pour les débuller, les vider puis les racler -

Laisser cristalliser au frais -

Dans une casserole, fondre à 60°, le fondant avec le sucre inverti puis ajouter le rhum - Bien mélanger pour obtenir un sirop homogène -

 

 

 

NB : Si le mélange est trop froid, il sera peut-être nécessaire de le réchauffer légèrement sur le feu

Laisser tiédir à 27/28° (trop chaud le sirop ferait fondre le chocolat) -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'aide d'un entonnoir à piston (ou d'une poche à douille), remplir les alvéoles des moules jusqu'à 2 mm du bord avec le sirop -

Entreposer au frais et laisser cristalliser 12 heures environ -

 

 

 

 

 

 

Au bout de 12 heures; une croûte de sucre s'est formée -

 

 

 

 

 

Procéder à l'obturation des moules avec un peu de couverture au point -

NB : La couche de sucre étant fragile, il est préférable de déposer délicatement le chocolat à l'aide d'une poche avant de racler le moule avec précaution plutôt que de le verser à la louche -

 

 

 

 

 

 

Emballer dans du papier spécial confiseries (en grandes surfaces ou magasins spécialisés) - Le chocolat n'est pas étanche et les risques de percement de la coquille par le sirop, sont possibles !

Meilleurs après quelques jours de maturation -

 

 

 

 

Voir les commentaires

Un très grand classique à confectionner avec les enfants (ou les petits enfants) en ces temps de confinement !

Elles peuvent être réalisées avec du chocolat noir, au lait, blanc ou aromatisé (caramel ou café) -

Recette tirée de mon livre " Les Petits Chocolats de Papy " page 31

INGREDIENTS POUR 180 à 200 PIECES ( En fonction de la grosseur que vous leur donnerez)

500 g de chocolat de couverture au choix

50 g de beurre de cacao

400 g d'amandes bâtonnets

200 g d'écorces d'oranges confites hachées 

100 g de pistaches hachées grillées

50 g de riz soufflé

Les proportions peuvent varier, au choix de chacun - Certains confiseurs les réalisent sans orange et augmentent la proportion de riz soufflé -

Le beurre de cacao est destiné à fluidifier la masse pour faciliter le mélange -

Il est possible de réaliser cette recette sans mettre au point le chocolat, dans ce cas la masse sera plus longue à cristalliser -

Tous les chocolats conviennent mais l'utilisation de chocolat faible en matières grasses (dit de laboratoire), très épais, demandera une part de beurre de caco plus importante pour faciliter le mélange -

 

MISE EN OEUVRE

Préchauffer le four à 200° et torréfier les amandes pendant 10 minutes en les remuant plusieurs fois pour uniformiser la cuisson -

A la sortie du four, laisser légèrement tiédir et mélanger les amandes avec les pistaches, les oranges et le riz soufflé -

Fondre ensemble le beurre de cacao et le chocolat, et mettre au point le mélange -

 

Verser le chocolat sur les amandes tièdes (25° environ), mélanger à la maryse puis dresser en petits tas, (7 g environ)  sur une feuille de papier sulfurisé, à l'aide d'une cuillère à café, ou à la main (pour avoir, ensuite, le plaisir de se lécher les doigts) !

Conseil : Conserver le mélange chocolat/fruits au chaud (devant l'entrée du four, ou dans le bac de la trempeuse ou sur un bain-marie à bonne température, pendant le travail, afin d'éviter une cristallisation trop rapide de la masse -

Laisser reprendre corps au frais -

Très longue conservation à l'abri de la lumière, des odeurs et de l'humidité -

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog