750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le travail des pâtes de sucre (sucre tiré, pâte à sucre, pâte à fleurs, pastillage...) , du chocolat, de la pâte d'amande, nécessite souvent l'utilisation d'empreintes pour réaliser des feuilles ou des fleurs réalistes.

Les empreintes du commerce sont relativement chères, surtout si l'on veut diversifier ses modèles et avoir un grand assortiment d'empreintes. En outre, on ne trouve pas forcément les modèles dont on a besoin.

Bien des professionnels, notamment pour les concours, fabriquent eux-mêmes leurs propres empreintes.

Je vous donne la marche à suivre pour réaliser les vôtres.

La technique fonctionne avec toutes sortes de feuilles et fleurs et permet de diversifier et multiplier ses empreintes, à l'infini, à très faible coût (quelques centimes).

A défaut de pétales naturels (souvent trop fragiles), on peut aussi utiliser des pétales détachés de fleurs en plastique du commerce.

Choisir la feuille à reproduire - La plonger pendant quelques heures dans un récipient d'eau froide - A l'occasion de cette immersion, la feuille va se gorger d'eau - Après quelques heures, congeler la feuille pendant 3 heures environ - La congélation va dilater l'eau contenue dans les nervures, qui vont gonfler. Il arrive que la congélation entraine aussi une légère déformation de la feuille, ce qui rendra l'empreinte encore plus réaliste. Au moment de sortir la feuille, préparer un peu de plâtre selon les proportions indiquées sur le sachet. Laisser tirer le plâtre pendant quelques minutes puis enduire complètement la feuille ENCORE CONGELEE, côté verso (envers de la feuille, là où les nervures sont saillantes) sur une épaisseur d'environ 2 cm. Laisser sécher le plâtre.

Choisir la feuille à reproduire - La plonger pendant quelques heures dans un récipient d'eau froide - A l'occasion de cette immersion, la feuille va se gorger d'eau - Après quelques heures, congeler la feuille pendant 3 heures environ - La congélation va dilater l'eau contenue dans les nervures, qui vont gonfler. Il arrive que la congélation entraine aussi une légère déformation de la feuille, ce qui rendra l'empreinte encore plus réaliste. Au moment de sortir la feuille, préparer un peu de plâtre selon les proportions indiquées sur le sachet. Laisser tirer le plâtre pendant quelques minutes puis enduire complètement la feuille ENCORE CONGELEE, côté verso (envers de la feuille, là où les nervures sont saillantes) sur une épaisseur d'environ 2 cm. Laisser sécher le plâtre.

Quand le plâtre a complètement séché, détacher la feuille. On obtient une empreinte "négative".

A ce stade, si nécessaire, on peut accentuer les "creux" à l'aide de la pointe d'un couteau par exemple.

Enduire l'empreinte, sur toute la surface, de savon liquide (j'ai utilisé du liquide vaisselle) et laisser sécher à nouveau complètement. ( Ne pas utiliser d'huile qui créerait un effet "ventouse" et rendrait la séparation ultérieure des deux parties de l'empreinte, très difficile) -

Préparer à nouveau un peu de plâtre et recouvir l'empreinte négative sur une épaisseur d'environ 3 cm. Prévoir de dresser le dessus du plâtre ce qui fera un fond plat à l'empreinte et rendra son utilisation plus facile.

Laisser durcir complètement le plâtre puis plonger l'empreinte dans un récipient d'eau tiède. L'eau va diluer le savon et les deux parties de l'empreinte vont se détacher au bout de quelques instants.

Bien laisser sécher le plâtre pour ne pas risquer d'endommager le relief par une utilisation trop rapide.-

Filmer (avec un film alimentaire) l'empreinte avant son utilisation pour ne pas mettre en contact direct le plâtre et la pâte.

L'empreinte "négative" sera conservée pour réaliser d'autres empreintes "positives" ultérieurement. Elle pourra être, aussi, utilisée simultanément avec l'empreinte positive, comme une presse, pour réaliser des feuilles ou des pétales de fleurs imprimés recto-verso.

Quelques exemples de feuilles et pétales de fleurs réalisés pour illustrer mon article.Quelques exemples de feuilles et pétales de fleurs réalisés pour illustrer mon article.
Quelques exemples de feuilles et pétales de fleurs réalisés pour illustrer mon article.Quelques exemples de feuilles et pétales de fleurs réalisés pour illustrer mon article.

Quelques exemples de feuilles et pétales de fleurs réalisés pour illustrer mon article.

Voir les commentaires

La pâte à fleurs n'est pas simplement utilisée pour réaliser des fleurs et des feuilles -

Elle permet également la réalisation de pièces beaucoup plus volumineuses, par moulage.

Je vous indique ci-après la technique et la marche à suivre pour réaliser des pièces moulées "en creux" susceptibles d'enrichir la décoration de vos gâteaux, notamment de cérémonie (mariage, communion, anniversaire ...).

La technique est utilisable avec toutes les pâtes telles que : pâte à fleurs, pâte à sucre, pâte à chocolat, masse teyssinoise, pastillage, etc ...

Pour l'illustration de l'article sur cette technique, j'ai moulé un œuf mais il sera facile d'imaginer toutes sortes de créations à partir de moules du commerce ou créés de toutes pièces comme des bonbonnières, des vases, des assiettes, des coupes de toutes sortes etc...

TECHNIQUE

1 - Dans un premier temps, préparer le moule en le saupoudrant légèrement de fécule ou de farine.

2 - Etendre la pâte à fleurs sur une épaisseur d'environ 3 à 4 mm en fonction du volume des pièces à réaliser. Le cas échéant, elle peut être plus ou moins épaisse (l'épaisseur aura une influence sur le temps de séchage complet) -

3 - Insérer la pâte dans le moule en appuyant légèrement sur les bords avec les mains (ou en tapotant avec une petite brosse) pour que la pâte épouse bien les formes du moule (la qualité du résultat final en dépend).- Veiller à ne pas déchirer la pâte en la moulant -

4 - Araser les bords (couper le surplus de pâte) à l'aide d'un petit couteau en veillant à ce que la pâte ne glisse pas dans le moule -

LES MOULAGES CREUX EN PÂTE A FLEURSLES MOULAGES CREUX EN PÂTE A FLEURSLES MOULAGES CREUX EN PÂTE A FLEURS
4 - Remplir le moule de fécule ou de farine  - Tasser légèrement et lisser à l'aide d'une spatule (la farine sert à  maintenir la pâte dans les formes voulues et l'empêcher de s'affaisser sur les bords ) - Poser un support plat sur le moulage et retourner l'ensemble - Démouler le sujet et laisser sécher le temps nécessaire - Avec cette technique, (farine à l'intérieur), le moulage va sécher plus rapidement (simultanément à l'intérieur et à l'extérieur) et le moulage sera maintenu en forme - C'est la "clef" de la réussite du moulage qui, sinon, se déformerait au séchage. Le moule peut être immédiatement réutilisé pour le moulage d'autres pièces, le cas échéant -4 - Remplir le moule de fécule ou de farine  - Tasser légèrement et lisser à l'aide d'une spatule (la farine sert à  maintenir la pâte dans les formes voulues et l'empêcher de s'affaisser sur les bords ) - Poser un support plat sur le moulage et retourner l'ensemble - Démouler le sujet et laisser sécher le temps nécessaire - Avec cette technique, (farine à l'intérieur), le moulage va sécher plus rapidement (simultanément à l'intérieur et à l'extérieur) et le moulage sera maintenu en forme - C'est la "clef" de la réussite du moulage qui, sinon, se déformerait au séchage. Le moule peut être immédiatement réutilisé pour le moulage d'autres pièces, le cas échéant -

4 - Remplir le moule de fécule ou de farine - Tasser légèrement et lisser à l'aide d'une spatule (la farine sert à maintenir la pâte dans les formes voulues et l'empêcher de s'affaisser sur les bords ) - Poser un support plat sur le moulage et retourner l'ensemble - Démouler le sujet et laisser sécher le temps nécessaire - Avec cette technique, (farine à l'intérieur), le moulage va sécher plus rapidement (simultanément à l'intérieur et à l'extérieur) et le moulage sera maintenu en forme - C'est la "clef" de la réussite du moulage qui, sinon, se déformerait au séchage. Le moule peut être immédiatement réutilisé pour le moulage d'autres pièces, le cas échéant -

Une fois les pièces bien sèches, il est recommandé d'en poncer leur tranche pour parfaire la planéïté et améliorer le collage futur. Coller ensuite 's'il y a lieu, les pièces ensemble avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde - Bien retirer la fécule, éventuellement laver légèrement avec une éponge humide - Vernir si nécessaire et décorer au choix.Une fois les pièces bien sèches, il est recommandé d'en poncer leur tranche pour parfaire la planéïté et améliorer le collage futur. Coller ensuite 's'il y a lieu, les pièces ensemble avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde - Bien retirer la fécule, éventuellement laver légèrement avec une éponge humide - Vernir si nécessaire et décorer au choix.

Une fois les pièces bien sèches, il est recommandé d'en poncer leur tranche pour parfaire la planéïté et améliorer le collage futur. Coller ensuite 's'il y a lieu, les pièces ensemble avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde - Bien retirer la fécule, éventuellement laver légèrement avec une éponge humide - Vernir si nécessaire et décorer au choix.

Voir les commentaires

Le tressage de la pâte à fleurs permet de réaliser de jolis paniers qui permettront la présentation de dragées maison, orneront les centres de table, agrémenteront les gâteaux, wedding-cakes ou pièces montées et croquembouches de toutes sortes. 

Simples à réaliser, ils peuvent être blancs, de couleur, ou panachés. (tresse de couleurs différentes)

Toutes les formes (rondes, carrées, ovales, longues en panière, hautes, etc ...) et tailles sont permises (avec ou sans anse). On peut se servir de photos pour reproduire des paniers du commerce. La seule limite est l'imagination.

INGREDIENTS

Pâte à fleurs

Piques en bambou

Polystyrène

NB : On peut remplacer les piques en bambou par des bâtons de sucette, des petites tiges de métal (aluminium par exemple), ou en bois etc ... -

Le polystyrène, qui sert de socle pendant le travail, peut aussi être remplacé, par exemple, par une planchette de bois percée de trous au diamètre des tiges/supports utilisées pour des réalisations plus importantes. Dans ce cas, le fond du panier est collé en fin de travail.

A voir également sur mon blog :

La pâte à fleurs

Les astuces de fabrication des fleurs en pâte à fleurs

La fabrication d'empreintes pour feuilles en pâte à fleurs

Le moulage creux de la pâte à fleurs

Le vernis alimentaire

 

Découper une abaisse de pâte à fleurs à la forme et dimensions souhaitées (ici, pour l'exemple, rond et carré) - Positionner les tiges/supports qui serviront pour le tressageen les piquant au travers de l'abaisse, dans le polystyrène. Découper des bandes de pâte laminée et les poser, en alternance. On peut utiliser des boudins de pâte pour avoir un tressage "rond" ou des bandes pour avoir un tressage "plat", comme dans l'exemple que j'ai réalisé. Eviter d'utiliser des bandes ou boudins trop longs qui pourraient se rompre pendant la réalisation du panier. Ne pas hésiteer à faire tourner les tiges sur elles-mêmes pour éviter qu'elles collent à la bande de pâte, ce qui gènerait leur retrait ultérieur -
Découper une abaisse de pâte à fleurs à la forme et dimensions souhaitées (ici, pour l'exemple, rond et carré) - Positionner les tiges/supports qui serviront pour le tressageen les piquant au travers de l'abaisse, dans le polystyrène. Découper des bandes de pâte laminée et les poser, en alternance. On peut utiliser des boudins de pâte pour avoir un tressage "rond" ou des bandes pour avoir un tressage "plat", comme dans l'exemple que j'ai réalisé. Eviter d'utiliser des bandes ou boudins trop longs qui pourraient se rompre pendant la réalisation du panier. Ne pas hésiteer à faire tourner les tiges sur elles-mêmes pour éviter qu'elles collent à la bande de pâte, ce qui gènerait leur retrait ultérieur -Découper une abaisse de pâte à fleurs à la forme et dimensions souhaitées (ici, pour l'exemple, rond et carré) - Positionner les tiges/supports qui serviront pour le tressageen les piquant au travers de l'abaisse, dans le polystyrène. Découper des bandes de pâte laminée et les poser, en alternance. On peut utiliser des boudins de pâte pour avoir un tressage "rond" ou des bandes pour avoir un tressage "plat", comme dans l'exemple que j'ai réalisé. Eviter d'utiliser des bandes ou boudins trop longs qui pourraient se rompre pendant la réalisation du panier. Ne pas hésiteer à faire tourner les tiges sur elles-mêmes pour éviter qu'elles collent à la bande de pâte, ce qui gènerait leur retrait ultérieur -

Découper une abaisse de pâte à fleurs à la forme et dimensions souhaitées (ici, pour l'exemple, rond et carré) - Positionner les tiges/supports qui serviront pour le tressageen les piquant au travers de l'abaisse, dans le polystyrène. Découper des bandes de pâte laminée et les poser, en alternance. On peut utiliser des boudins de pâte pour avoir un tressage "rond" ou des bandes pour avoir un tressage "plat", comme dans l'exemple que j'ai réalisé. Eviter d'utiliser des bandes ou boudins trop longs qui pourraient se rompre pendant la réalisation du panier. Ne pas hésiteer à faire tourner les tiges sur elles-mêmes pour éviter qu'elles collent à la bande de pâte, ce qui gènerait leur retrait ultérieur -

Quand le tressage est terminé, réaliser des boudins en pâte à fleurs et fabriquer une tresse à 2 brins qui sera collée au bas du panier avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde ou avec de la glace royale) - Avec des brins du diamètre des tiges/supports, laisser durcir puis remplacer les tiges supports par les boudins. Couper les tiges au niveau de la tresse du panier et les fixer discrètement au tressage, par l'intérieur, avec une pointe de glace royale ou de pâte à fleur ramollie. Quand le tressage est terminé, réaliser des boudins en pâte à fleurs et fabriquer une tresse à 2 brins qui sera collée au bas du panier avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde ou avec de la glace royale) - Avec des brins du diamètre des tiges/supports, laisser durcir puis remplacer les tiges supports par les boudins. Couper les tiges au niveau de la tresse du panier et les fixer discrètement au tressage, par l'intérieur, avec une pointe de glace royale ou de pâte à fleur ramollie. Quand le tressage est terminé, réaliser des boudins en pâte à fleurs et fabriquer une tresse à 2 brins qui sera collée au bas du panier avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde ou avec de la glace royale) - Avec des brins du diamètre des tiges/supports, laisser durcir puis remplacer les tiges supports par les boudins. Couper les tiges au niveau de la tresse du panier et les fixer discrètement au tressage, par l'intérieur, avec une pointe de glace royale ou de pâte à fleur ramollie.
Quand le tressage est terminé, réaliser des boudins en pâte à fleurs et fabriquer une tresse à 2 brins qui sera collée au bas du panier avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde ou avec de la glace royale) - Avec des brins du diamètre des tiges/supports, laisser durcir puis remplacer les tiges supports par les boudins. Couper les tiges au niveau de la tresse du panier et les fixer discrètement au tressage, par l'intérieur, avec une pointe de glace royale ou de pâte à fleur ramollie.

Quand le tressage est terminé, réaliser des boudins en pâte à fleurs et fabriquer une tresse à 2 brins qui sera collée au bas du panier avec un peu de pâte à fleur ramollie quelques secondes au micro-onde ou avec de la glace royale) - Avec des brins du diamètre des tiges/supports, laisser durcir puis remplacer les tiges supports par les boudins. Couper les tiges au niveau de la tresse du panier et les fixer discrètement au tressage, par l'intérieur, avec une pointe de glace royale ou de pâte à fleur ramollie.

Avec d'autres boudins, réaliser une tresse à 3 brins et la poser sur le haut du panier - Coller avec de la pâte à fleur ramollie au micro-onde quelques secondes - De la même façon, coller l'anse (qui peut être droite comme sur l'image, ou ronde)Avec d'autres boudins, réaliser une tresse à 3 brins et la poser sur le haut du panier - Coller avec de la pâte à fleur ramollie au micro-onde quelques secondes - De la même façon, coller l'anse (qui peut être droite comme sur l'image, ou ronde)

Avec d'autres boudins, réaliser une tresse à 3 brins et la poser sur le haut du panier - Coller avec de la pâte à fleur ramollie au micro-onde quelques secondes - De la même façon, coller l'anse (qui peut être droite comme sur l'image, ou ronde)

Les réalisations peuvent être blanches (comme ici), réalisées en pâte(s) colorée(s) dans la masse (exemple panier tressé rose et blanc), ou "peintes" au pinceau ou à l'aérographe après réalisation, en fonction des besoins.

Les réalisations peuvent être blanches (comme ici), réalisées en pâte(s) colorée(s) dans la masse (exemple panier tressé rose et blanc), ou "peintes" au pinceau ou à l'aérographe après réalisation, en fonction des besoins.

Voir les commentaires

Elle fait partie, comme les gratins, les crèmes brulées, les soufflés, les nougats glacés ... des  grands classiques des desserts de cuisine. Sublime ….!

INGREDIENTS POUR 2 TARTES de 18 cm de diamètre

Pâte brisée noisettes :

200 g de farine bio T65

50 g de poudre de noisettes

125 g de beurre doux

65 g d'eau

15 g de sucre

1 pincée de sel

NB : La pâte brisée peut être remplacée par une pâte feuilletée pur beurre -

GARNITURE

Pommes rainettes ou golden en quantité suffisante (environ 6)

Beurre demi-sel et sucre poudre en quantités suffisante

Cannelle (facultatif)

Glace à la vanille - Feuille de menthe  -

 

MISE EN OEUVRE

Tamiser ensemble la farine et la poudre de noisettes -

Dans le bol du batteur, mettre le mélange farine/noisettes, ajouter le beurre en pommade, le sel, le sucre et l'eau -

Mélanger jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et ferme - En fonction de la qualité de la farine, il peut être nécessaire d'avoir à ajouter un peu d'eau ou de farine, toutes les farines (il existe des centaines de blé différents) n'ayant pas la même capacité d'absorption de l'eau

La ramasser en boule et l'entreposer 2 heures au frigo -

Abaisser la pâte à 3 mm, découper 2 disques de 18 cm de diamètre

Ranger les pommes coupées en tranches, napper au pinceau de beurre demi-sel fondu et saupoudrer d'environ 1 cuillère à café de sucre en poudre et, facultativement (selon les goûts) d'un peu de cannelle poudre -

Cuire la tarte 10 minutes dans un four préchauffé à 170°  -

 

 

Au boute de 10 minutes, napper à nouveau de beurre et saupoudrer légèrement de sucre (1 cuillère à café environ) et remettre à cuire -

Renouveler toutes les 10 minutes jusqu'à cuisson complète - Cuisson totale 40 minutes -

A SAVOIR : Plus on arrose de beurre et de sucre, plus la tarte sera croustillante !

 

Laisser très légèrement tiédir puis servir chaud avec une boule de glace à la vanille  - Décor : feuille de menthe -

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

LES FLEURS EN SUCRE TOURNE

Il fait partie des sucres d'art. Insensible à l'humidité, il se conserve à l'air libre, se travaille presque froid, permet de réaliser des fleurs pour le décor d'une pièce, très longtemps en avance.

 

  

 

 

 

 

 

 

Par rapport au sucre tiré (aux caractéristiques techniques différentes dont vous trouverez la recette sur ce blog) le sucre tourné offre de nombreux avantages :

 

 

-        Il se travaille presque froid 

-        Il permet de réaliser des fleurs de toutes sortes très proches des fleurs naturelles

-        Il se conserve à l’air libre et n’est pratiquement pas sensible à l’humidité, ce qui permet de fabriquer des fleurs plusieurs semaines à l'avance.

-     Il est de très longue conservation

-        Il ne nécessite pas de temps de séchage ou de durcissement (comme le pastillage ou la pâte à sucre)

-        Il devient plus beau après quelques jours (après avoir « tourné »).

 

Un bon moyen de s'initier au travail du sucre et de décorer wedding cakes, gâteaux de toutes sortes, bûches, entremets, centres de tables ... à peu de frais. Les fleurs en sucre à la portée de tous !

 

 

 

 

 

Il existe 2 façons de réaliser du sucre tourné :

 

SUCRE TOURNE " A LA FRANCAISE"

 

PRINCIPE : Le sucre est cuit, refroidi, détaillé en morceaux puis chaque morceaux est façonné afin de confectionner la fleur. Le sucre "tourne" au bout de quelques jours et peut être verni ou coloré en surface à l'aide d'un pinceau ou par pulvérisation (aérographe).

 

SUCRE TOURNE " A LA BELGE"

 

PRINCIPE : Le processus est le même mais on incorpore, par massage du sucre au moment du façonnage, un peu de fécule mélangée à du colorant alimentaire.

Cette façon de procéder confère aux fleurs un aspect "velouté" d'un plus bel effet. Le sucre ne tourne pas, la fleur est immédiatement utilisable mais ne peut pas être ni colorée ni vernie après façonnage.

 

INGREDIENTS

 

1 kilo de sucre en morceaux

400 gr d’eau

50 à 75 gr de sirop de glucose

 

Pour de quantités plus faibles, respecter les mêmes proportions : eau 40% du poids du sucre, sirop de glucose 5 à 8 % du poids du sucre : exemple : sucre 250 g, eau 100 g, sirop de glucose 15 g (une noisette).

Il est très important de ne pas mettre trop de sirop de glucose. Il en faut un peu mais, trop en mettre, empêche le sucre de tourner. Dans ce cas, il reste transparent.

 

 

 

Décor de surface - (Pour donner un aspect velouté aux pétales)

 

Colorant alimentaire en poudre

Fécule de maïs ou de pomme de terre

Alcool (idéalement à 90°)

 

Le sucre peut être coloré dans la masse (le colorant est alors ajouté à 130 degrés environ), ou coloré en surface. Il peut aussi être vernis à l'aide d'un vernis alimentaire (voir ma recette sur ce site : http://www.dauphingourmet.com/2014/04/le-vernis-alimentaire.html)

.

 

 

 

PREPARATION DU COLORANT DE FACONNAGE (pour donner un aspect "velouté")

 

La veille mélanger environ 1 demi cuillère à café de colorant poudre avec 2 cuillères à soupe de fécule, ajouter un peu d'alcool à 90 pour obtenir une pâte sèche.

A défaut d'alcool à 90 (difficile à trouver, on peut utiliser de l'alcool à 70) - On peut aussi diluer le tout dans un peu d'eau chaude mais il faudra ensuite bien pulvériser le tout pour éviter les morceaux qui risqueront de détériorer l'aspect final des fleurs.

 

 

 

sucre-tourne9.jpgir l

 

Faire complètement sécher (four doux, radiateur, étuve ...), bien écraser entre deux feuilles de papier cuisson et passer au travers d'une passoire très fine.

Obtenir une poudre la plus fine possible.

 

On peut réaliser et utiliser toutes les teintes pour donner reflets et couleurs aux réalisations et/ou un aspect velouté sur les pétales des fleurs.

Le cas échéant, se référer à mon article sur les "trucs et astuces de fabrication des fleurs" 

 

http://www.dauphingourmet.com/2014/04/pate-a-fleurs-trucs-et-astuces-de-fabrication-des-fleurs.html

 

 

MISE EN OEUVRE

 

 

 

 

Peser précisément tous les ingrédients.

 

sucre-tourne10.jpg

 

Mettre l’eau et le sucre dans une casserole bien propre (idéalement frottée au sel), chauffer doucement jusqu’à ébullition en prenant soin de bien fondre tous les cristaux de sucre –

Ecumer éventuellement les impuretés - (un sucre mal nettoyé risque de recristalliser très vite, sans laisser le temps de façonner les fleurs)

 

A ébullition, ajouter le sirop de glucose -

Poursuivre la cuisson en nettoyant régulièrement les bords de la casserole avec un pinceau humide (pour éviter que les projections brunissent et colorent la masse de sucre et la fassent recristalliser rapidement ensuite).-

 

A 130 degrés, ajouter quelques gouttes de colorant liquide si l'on veut colorer la masse.

 

Cuire à 143/145 degrés C. (cuisson dite "au cassé")

 

 

 

Il est important de respecter les températures de cuisson. Un sucre insuffisamment cuit se déforme après façonnage, un sucre trop cuit, c'est-à-dire trop concentré, devra être chauffé plus fort et sera donc plus difficile à façonner, surtout quand on n'a pas l'habitude de manipuler le "chaud".

 

Quand le sucre est cuit, tremper une seconde le fond de la casserole dans un peu d’eau froide pour arrêter la cuisson – Laisser "débuller" le sucre avant de le couler (quelques instants).

 

sucre-tourne5.jpg

 

Couler le sucre sur une feuille de plastique alimentaire (SILPAT, EXOPAT …), idéalement entre 4 règles huilées, dans un cercle pâtisserie huilé ou sur un marbre légèrement huilé – On peut, simplement, couler le sucre en "crêpe" sur la feuille de silpat. Eviter de trop racler le sucre sur le fond de la casserole, le frottement amorce la cristallisation.

 

Laisser reposer et refroidir le sucre –

 

Quand le sucre est presque froid, mais encore malléable, marquer le sucre en carrés de 2 x 2 cm environ avec un couteau huilé ou d'une spatule, ce qui facilitera grandement la phase de découpe).

 

 

 

sucre-tourne6.jpg

 

 

 

 

Quand le sucre est complètement refroidi, détailler et casser le sucre en morceaux.

sucre-tourne4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A ce stade, on peut utiliser le sucre de suite ou le conserver dans un récipient à l'abri de l'humidité (prévoir d'entreposer dans le récipient un produit anti-humidité du commerce), pour une utilisation ultérieure (sous quelques jours).

 

 FACONNAGE :

 

Poser quelques carrés de sucre sous une source de chaleur (lampe à sucre, four allumé à environ 150 degrés, résistance électrique, décapeur thermique etc ...) pour ramollir le sucre. Ne ramollir que quelques carrés, au fur et à mesure des besoins -

 

La chaleur doit être assez douce car le sucre doit être juste ramolli sans être fondu.

 

Entre les doigts des deux mains (pouce et index), amincir un petit carré de sucre en l'affinant le plus possible, et en le façonnant, si nécessaire, sous la source de chaleur.

Réaliser ainsi les pétales. Généralement, le sucre tourne pendant le façonnage, le simple frottement des doigts étant suffisant pour le faire tourner.

 

 

Après quelques jours, le sucre, transparent à la confection,  tourne, devient opaque et imite au mieux la fleur naturelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COLORATION DU SUCRE

 

La coloration du sucre peut se faire dans la masse en ajoutant du colorant dans le sucre en cuisson, ou effectuée au façonnage.

Dans ce cas, pour des pétales colorés, tremper le pouce et l'index de chaque main dans le colorant et affiner de la même façon le pétale, ou les feuilles.

Avec ce procédé, on obtient très facilement des pétales nuancés à l'aspect velouté et des reflets.

On peut n'utiliser qu'un seul sucre et varier les couleurs uniquement en utilisant des colorants de couleurs différentes. 

 

La réalisation du pétale coloré se fait par pression des doigts sur le sucre et non par étirement. Si l'on étire le sucre, il se produit des petites crevasses inesthétiques qui seront visibles après quelques jours.sucre-tourne8.jpg

 

Pour uniformiser l'aspect et la couleur, frotter et masser légèrement le pétale terminé avant de le coller.

 

 

Veiller à conserver une partie du pétale sans colorant afin de faciliter son collage ultérieur sur le coeur de la fleur.

 

Le "collage" se fait en chauffant légèrement le bout du pétale sur une source de chaleur (gaz, lampe à alcool ...). Attention aux brûlures !

 

 sucre-tourne-12.jpg

 

Astuce : Pour réaliser le coeur d'une rose, j'utilise une douille autour de laquelle je colle les pétales.

.suce-tourne8.jpg

Les pétales prêts à être collés

 

Pour les astuces de réalisation des fleurs, on peut s'inspirer des techniques inhérentes à la pâte à fleurs. Voir mon article sur ce blog : http://www.dauphingourmet.com/2014/04/pate-a-fleurs-trucs-et-astuces-de-fabrication-des-fleurs.html

  Des roses en cours de confection !

 

 

.

 

LES FLEURS EN SUCRE TOURNE

Voir les commentaires

Proche du praliné, c'est un mélange de fruits secs (amandes, noisettes grillées …), bruts ou mondés et de sucre. On obtient une préparation plus ou moins tendre en ajoutant à cette préparation une quantité de couverture fondue pouvant atteindre 50% de la masse qui est, après incorporation du chocolat, repassée au broyeur ou au cutter.

Des noisettes grillées mélangées à du chocolat de couverture noir donneront un gianduja foncé qui pourra être rendu amer par un apport de pâte de cacao - Avec une couverture au lait, il sera plus clair -

Il peut être enrichi de fruits et d’alcool et se met au point comme un chocolat classique 

 

GIANDUJA FONCE AUX NOISETTES

Broyer ensemble au mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte moelleuse, 1000 g de noisettes grillées 10 minutes dans un four à 180° avec 1000 g de sucre glace,  600 g de chocolat de couverture noir et 2 pincées de sel -

GIANDUJA CLAIR AMANDES NOISETTES

Broyer ensemble au mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte moelleuse, 500 g de noisettes et 500 g d'amandes grillées 10 minutes dans un four à 180° avec 1000 g de sucre glace,  600 g de chocolat de couverture au lait, 100 g de beurre de cacao Mycryo et 2 pincées de sel -

GIANDUJA AUX FRUITS (oranges)

Ramollir au bain-marie 1000 g de gianduja (foncé ou clair) avec 600 g d'oranges confites hachées finement et macérées dans 150 g de liqueur à l'orange (Cointreau, Grand-Marnier, …) et la liqueur de macération.

Abaisser entre 2 règles sur une hauteur de 1 cm et entreposer au frais 12 heures -

QUELQUES RECETTES

(TIREES DE MON LIVRE " LES PETITS CHOCOLATS DE PAPY)

 

PYRAMIDES AU GIANDUJA

Bouillir 100 g de crème fraîche entière puis verser bouillant sur 200 g de gianduja noisettes -

Lisser au fouet puis ajouter 50 g de beurre doux en pommade - Mélanger vivement au fouet pour obtenir un appareil lisse et homogène.

Laisser tiédir puis, quand l’appareil est à 25° garnir aux 4/5 des moules en forme de pyramide chemisés de couverture au choix, noire ou lactée -

Entreposer 12 heures au frais puis obturer les moules - Démouler après cristallisation de la couverture

 

 

CARRES GIANDUJA CACAHUETES

Mélanger 275 g de beurre de cacahuètes (ou 275 g de cacahuètes mixées finement) avec 30 g de sucre inverti puis ajouter 180 g de chocolat au lait fondu à 45° -

Mettre au point la masse puis couler entre 2 règles sur une hauteur de 1 cm sur une feuille de papier sulfurisé - Laisser cristalliser au frais pendant 12 heures  -

Préenrober à l’aide d’une palette de couverture noire mi-amère, laisser cristalliser 12 heures au frais puis découper en carrés et enrober - Décor poudre de cacahuètes

 

PALETS CROUSTILLANTS AU GIANDUJA

Fondre ensemble 75 g de chocolat de couverture noire amère (70%) avec 500 g de gianduja lait/amandes 50/50 puis ajouter 100 g de crêpes dentelles écrasées -

Couler entre 2 règles sur une hauteur de 1 cm  - Laisser cristalliser 12 heures au frais puis détailler en rectangles - Enrober de couverture noire  - Décor feuille de transfert  -

 

BONBONS GIANDUJA BLANC / COCO

Bouillir 200 gr de crème fraîche avec 100 gr de sirop de glucose et 50 g de coco râpé – Verser chaud sur 500 gr de chocolat blanc, 50 g de beurre de cacao Mycryo et 100 gr de gianduja chocolat blanc noisettes 50/50 -

Tiédir à 35 degrés puis ajouter 100 gr de beurre doux – Couler en cadre sur une hauteur de 1 cm – Laisser cristalliser au frais 12 heures puis détailler en rectangles - Laisser cristalliser au frais 12 heures puis tremper dans une couverture blanche au point  - Décor au choix (transfert fantaisie ou fourchette).

 

BARQUETTES GIANDUJA / COINTREAU

Bouillir 200 g de crème fraîche avec 30 g de sorbitol - Verser bouillant sur 200 g de chocolat de couverture lait et 150 g de gianduja lait /noisettes 50/50.

Laisser tiédir  -  A 35°, ajouter 50 g de beurre doux en pommade et 50 g de Cointreau  - Laisser tiédir -

A 27° garnir des barquettes aluminium chemisées de couverture lait et laisser cristalliser au frais 12 heures  - Retirer les barquettes pour ne conserver que le contenant en chocolat -

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2

Le blog de Bernard DAUPHIN

Le blog de Bernard DAUPHIN

"Le Blog d'un ex-professionnel (chocolatier confiseur et chef de cuisine) - Plus que des recettes, le partage et la transmission du savoir, du savoir-faire, de tours de main et d'astuces professionnels - "

Articles récents

Hébergé par Overblog